Zlatko Zahovic, râleur de génie

le
0

Révélation de l'Euro 2000 avec sa Slovénie, Zlatko Zahovič a illuminé le début du siècle comme une étoile filante. Avec son pied gauche, ses yeux, ses coups de gueule, son exigence et bien sûr son maillot national trop large pour lui. Retour sur ce mec qui a fait grève contre le niveau du championnat grec...

Yeux globuleux, cheveux au vent, sourire d'un mec qui sait qu'il vient de faire un joli coup, Zlatko Zahovič se dirige vers le point de corner du Mambourg de Charleroi en dodelinant sa tête pour communier avec ses supporters. En ce 13 juin 2000, aux alentours de 21h54, le Slovène vient de planter le troisième but des siens face à la Yougoslavie, le premier match de l'histoire de son pays dans un Euro est à cet instant une totale réussite. Séduisant, l'ancien état fédéré de la Yougoslavie propose un football offensif, agréable à regarder et dont le chef d'orchestre est un génie à bouclettes. Auteur d'un doublé et d'une passe décisive, il est en train de faire déjouer à lui tout seul la Yougoslavie de Mihajlović, Drulovic, Mijatović et autres Jugović Si les hommes de Boškov réaliseront un véritable exploit en revenant au score en six minutes de temps, le bien est fait : Zahovič éclate complètement et se montre - enfin - à toute l'Europe.

Grève, Molde et théâtre


La suite du tournoi est mitigée : Zahovič inscrit encore un but contre l'Espagne, mais se fait également remarquer en gueulant sur ses partenaires, finalement éliminés avec deux points au compteur. Il faut dire que le natif de Maribor n'en est pas à son coup d'essai. La saison avant l'Euro 2000, Zahovič l'a passée à l'Olympiakos où il s'est mis en grande partie en grève pour protester contre le faible niveau du championnat grec. "Cette décision ne m'étonne pas spécialement, ça fait partie du personnage, rigole le gardien Yannick Quesnel, son ancien coéquipier à Benfica. C'est son côté exigeant : il s'est retrouvé dans un championnat qu'il pensait d'un bon niveau, puis il a dû être déçu de ce qu'il a pu voir, donc il l'a clamé haut et fort, parce que c'est quelqu'un qui dit ce qu'il pense. Après, c'était pour faire avancer les choses, Zlatko a toujours été comme ça."

Absent au niveau national, il ne rate cependant pas une rencontre de Ligue des champions, où il s'illustre - au moins un peu - en marquant contre le Real et Molde, une vraie majesté, surtout qu'il sait que les supporters l'adorent. Mais le constat est là : Zahovič est bon, peut-être même trop bon pour ses coéquipiers, d'où les coups de gueule réguliers du Slovène relatés dans la presse. Théâtral, on dit de lui qu'il est capable de s'arrêter net après une passe ratée d'un coéquipier pour pointer quelques…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant