Zlatan buteur, Paris vainqueur

le
0
Zlatan buteur, Paris vainqueur
Zlatan buteur, Paris vainqueur

Maitrise du jeu, actions et état d'esprit en première période seront les principaux éléments à retenir de ce match face à Nice pour le PSG. Les joueurs de la capitale s'imposent (1-0) et peuvent fêter le retour d'un Z buteur pour un PSG à deux visages.
PSG - Nice
(1-0)

Ibrahimovic (14') pour Paris S-G


À l'image d'un Edinson Cavani, d'un Lucas Digne et d'un Serge Aurier jouant à la baballe – avec le responsable de la sécurité – dans la partie du Parc des Princes réservée aux joueurs, le Paris Saint-Germain est heureux en ce moment. Performant en Ligue des champions, et suivant l'OM à la trace en championnat, le club de la capitale n'a donc pas vraiment de souci à se faire au niveau du jeu. Non, parce que décidément, le pire ennemi des soldats de Laurent Blanc est leur état d'esprit. Un état d'esprit qui leur a fait défaut plusieurs fois cette saison en Ligue 1, comme la semaine dernière face à Metz (2-3), après s'être fait rejoindre au score en quatre minutes avant de remporter les trois points presqu'au buzzer grâce à un Lavezzi attentif. Cependant, cet après-midi, tous les ingrédients semblaient réunis pour permettre au club de Tonton Nasser de l'emporter face à l'OGC Nice : Un Matador qui marque à chaque match, le retour d'un Z précieux face à l'Ajax en Ligue des champions, une charnière Thiago Silva – David Luiz qui n'a pas pris un pion en jouant ensemble à Paris, ou Eric Judor et Ronaldo R9 présents dans la corbeille parisienne. Mission accomplie. Le Paris Saint-Germain s'impose chez lui et revient une fois de plus à un point de Marseille, devenu un véritable concurrent dans la course au titre.
Zlatan : Retour gagnant, football tonitruant
Pour accueillir Nice, Lolo Blanc décide de faire tourner son effectif. Un peu. Au niveau des latéraux. Ainsi, c'est bien Serge Aurier et Lucas Digne qui prennent la place de Van der Wiel et Maxwell en défense, pour jouer avec leurs collègues dans un 4-3-3 qu'on ne présente plus du côté du champion de France en titre. Nice, de son coté, et comme tous les adversaires du PSG, a l'intention de jouer son jeu sans se laisser impressionner. Confirmation lors des premières minutes avec une première occasion à mettre à l'actif des Aiglons mais Sirigu se couche bien sur une frappe trop molle de Pléa (6e). Ensuite, les Parisiens s'énervent un...








PSG - Nice
(1-0)

Ibrahimovic (14') pour Paris S-G


À l'image d'un Edinson Cavani, d'un Lucas Digne et d'un Serge Aurier jouant à la baballe – avec le responsable de la sécurité – dans la partie du Parc des Princes réservée aux joueurs, le Paris Saint-Germain est heureux en ce moment. Performant en Ligue des champions, et suivant l'OM à la trace en championnat, le club de la capitale n'a donc pas vraiment de souci à se faire au niveau du jeu. Non, parce que décidément, le pire ennemi des soldats de Laurent Blanc est leur état d'esprit. Un état d'esprit qui leur a fait défaut plusieurs fois cette saison en Ligue 1, comme la semaine dernière face à Metz (2-3), après s'être fait rejoindre au score en quatre minutes avant de remporter les trois points presqu'au buzzer grâce à un Lavezzi attentif. Cependant, cet après-midi, tous les ingrédients semblaient réunis pour permettre au club de Tonton Nasser de l'emporter face à l'OGC Nice : Un Matador qui marque à chaque match, le retour d'un Z précieux face à l'Ajax en Ligue des champions, une charnière Thiago Silva – David Luiz qui n'a pas pris un pion en jouant ensemble à Paris, ou Eric Judor et Ronaldo R9 présents dans la corbeille parisienne. Mission accomplie. Le Paris Saint-Germain s'impose chez lui et revient une fois de plus à un point de Marseille, devenu un véritable concurrent dans la course au titre.
Zlatan : Retour gagnant, football tonitruant
Pour accueillir Nice, Lolo Blanc décide de faire tourner son effectif. Un peu. Au niveau des latéraux. Ainsi, c'est bien Serge Aurier et Lucas Digne qui prennent la place de Van der Wiel et Maxwell en défense, pour jouer avec leurs collègues dans un 4-3-3 qu'on ne présente plus du côté du champion de France en titre. Nice, de son coté, et comme tous les adversaires du PSG, a l'intention de jouer son jeu sans se laisser impressionner. Confirmation lors des premières minutes avec une première occasion à mettre à l'actif des Aiglons mais Sirigu se couche bien sur une frappe trop molle de Pléa (6e). Ensuite, les Parisiens s'énervent un...







...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant