Zizanie chez les néo-nazis allemands

le
0
Suspecté en interne de penchants homosexuels, le patron du NPD Holger Apfel a dû démissionner.

Berlin

Poser sur la table «un pistolet et exactement une cartouche». Sans fard, le président démissionnaire du NPD, le parti néo-nazi allemand, Holger Apfel, est invité par un militant sur sa page Facebook à mettre fin à ses jours. Un haut responsable de la formation clique sur le bouton «j'aime». L'appel fait un lointain écho à la vague de suicides de responsables nazis dans les dernières semaines de la Deuxième Guerre mondiale. Ainsi seulement, M. Apfel pourra laver son honneur aux yeux de ses contempteurs.

Pourquoi tant de haine? L'ex-responsable du NPD, marié et père de trois enfants, est accusé en interne d'avoir eu un geste déplacé envers un jeune militant pendant la dernière campagne électorale. Fait réel ou intrigue, le soupçon est un arrêt de mort politique dans cette formation. À la différence d'autres partis d'extrême droite en Europe,...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant