Zizanie chez les eurosceptiques anglais

le
0
Malgré ses divisions, l'Ukip espère profiter d'un scrutin local pour devenir la troisième force du pays.

Le parti qui attire le plus d'attention à deux jours d'élections locales en Grande-Bretagne est sans conteste l'Ukip. Parti anti-européen dirigé par Nigel Farage, il bénéficie d'une cote de popularité grimpante, et espère bien montrer sa puissance jeudi. 2400 sièges, principalement en Angleterre, sont remis en jeu pour la première fois depuis 2009, soit avant l'arrivée de David Cameron au pouvoir. À l'époque, le Parti conservateur avait fait un raz de marée électoral, profitant de la descente aux enfers politiques du travailliste Gordon Brown.

Quatre ans plus tard, les choses devraient se corser pour le premier ministre, après des coupes budgétaires impopulaires et malgré l'annonce d'un référendum de sortie de l'Union européenne en cas de réélection. L'Ukip, dont les rangs se gonfleraient de 1000 personnes par mois pour atteindre désormais 25.000 mem...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant