Zineb, victime de la circulaire Guéant veut désormais espérer

le
0
Jeune marocaine de 24 ans, Zineb Es-Skali fait partie du «collectif du 31 mai», celui de ces étudiants victimes de la première circulaire. Elle veut croire au nouveau texte qu'elle juge confus.

Zineb Es-Skali, 24 ans, se présente comme «l'une des victimes de la circulaire du 31 mai» concernant le travail des étudiants étrangers. Diplômée en 2011 de l'école des mines de Saint-Etienne, cette jeune marocaine arrivée en France il y a six ans après son baccalauréat passé dans un lycée français marocain a franchi toutes les étapes de l'excellence à la française. C'est après deux ans de classe préparatoire effectuée au lycée Janson de Sailly dans le 16e arrondissement de Paris, qu'elle a réussi le concours de cette école d'ingénieurs réputée. Pendant ses études, elle a passé un an en Grande-Bretagne dont elle elle est revenue diplômée d'un master en management et logistique. Elle a aussi effectué un stage de longue durée en Allemagne. Ce profil international a séduit la société de conseil Deloitte. Après un test et trois entretiens, la société lui a fait signer un contrat à durée indéterminée à compter de septembre 2011 pour une première m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant