Zineb : "Nous sommes tous menacés par le fascisme islamique"

le
2
Zineb, visée par des menaces de mort, vit aujourd'hui sous protection policière.
Zineb, visée par des menaces de mort, vit aujourd'hui sous protection policière.

Peut-on comparer fascisme et islamisme ? C'est l'avis d'Hamed Abdel-Samad, libre-penseur germano-égyptien vivant sous protection policière et dont l'essai polémique Le Fascisme islamique, après des péripéties éditoriales, sortira finalement en 2017 chez Grasset. C'est aussi l'avis de Zineb El Rhazoui, journaliste franco-marocaine et militante féministe menacée de plusieurs fatwas, qui a échappé à la mort en étant en vacances le 7 janvier 2015, jour où ses collègues tombaient sous les balles des frères Kouachi. Après avoir quitté Charlie Hebdo le 9 septembre, la trentenaire publie aujourd'hui Détruire le fascisme islamique, court mais brûlant texte qui s'en prend aux islamistes comme aux « collaborationnistes » français qui, selon elle, ont oublié que les musulmans ne sont pas une communauté, mais des individus. Entretien.

Vous dédiez votre livre aux « athées musulmans ». Est-ce que parce qu'ils ne sont guère représentés dans les médias aujourd'hui?

Zineb El Rhazoui : Pour moi, le seul mécanisme de représentation valable et légitime dans une démocratie, c'est le vote. Il n'y a donc pas plus de gens qui représentent réellement les athées musulmans que de gens qui représentent les musulmans croyants en France. Je pense à tous ces représentants communautaires autoproclamés qui ne représentent qu'eux-mêmes et qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le jeudi 20 oct 2016 à 14:19

    Bravo Madame.

  • charleco le jeudi 20 oct 2016 à 13:45

    Allez sur le site de ISESCO et cherchez le fascicule : Stratégie de l'Action Islamique Culturelle à l'extérieur du Monde islamique.