Zimbabwe : Mugabe, réélu président, obtient les 2/3 des sièges à l'Assemblée

le
0
Zimbabwe : Mugabe, réélu président, obtient les 2/3 des sièges à l'Assemblée
Zimbabwe : Mugabe, réélu président, obtient les 2/3 des sièges à l'Assemblée

Robert Mugabe, âgé de 89 ans et au pouvoir depuis l'indépendance en 1980, a été déclaré vainqueur de la présidentielle avec 61 % samedi par la commission électorale. Son parti, la Zanu-PF, a par ailleurs obtenu la majorité des deux tiers aux législatives.

« Je déclare que M. Robert Gabriel Mugabe de la Zanu-PF a obtenu plus de la moitié des suffrages à l'élection présidentielle et est donc dûment élu président de la République du Zimbabwe à compter de ce jour», a annoncé la présidente de la commission électorale Rita Makarau vers 18 heures, alors que le résultat était attendu lundi. Le Premier ministre Morgan Tsvangirai, adversaire de Mugabe, n'a obtenu que 34% des voix. Des résultats contestés par l'opposition.

L'ex-Premier ministre contestera le résultat devant la justice

La victoire du parti du président Mugabe aux législatives, qui semblait acquise dès vendredi, a été également officialisée samedi. La Zanu-PF a remporté élue 150 circonscriptions sur 210, une majorité qualifiée qui le place en position d'amender la Constitution plus libérale promulguée il y a moins de trois mois. Initiée par Morgan Tsvangirai, le rival de Mugabe, et son parti du MDC alors majoritaire à l'Assemblée, elle devait insuffler davantage de démocratie dans le pays. Le MDC n'a obtenu que 49 sièges submergé par une marée verte, la couleur présidentielle, même dans les grandes villes de Bulawayo et Harare où a priori, il était donné gagnant.

Morgan Tsvangirai, a annoncé samedi son intention de boycotter le gouvernement issu des élections générales qu'il a qualifié d'«illégales» en raison des fraudes et dont il entend contester le résultat devant la justice. Cependant, il s'est bien gardé d'appeler à manifester, alors que la peur des tabassages policiers et le souvenir des violences de 2008 sont de toute façon très dissuasif.

Le Zimbabwe avait alors connu des journées de terreur et frôlé la guerre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant