Zimbabwe à l'amer

le
0
Zimbabwe à l'amer
Zimbabwe à l'amer

Le pays issu des qualifications de la zone Afrique entre en scène aujourd'hui : la Namibie qui passe un crash-test contre les All Blacks. Une première pour les Welwitschias qui disputent leur 5e Mondial et sont devenus la deuxième puissance africaine. Mais au commencement était le Zimbabwe.

Ils étaient là au premier jour de la Coupe du monde, édition 1987 en Nouvelle-Zélande. Vingt-huit ans après, leur équipe, plus apparue dans l'épreuve depuis 1991 est classée au 27e rang du ranking World Rugby, derrière la Belgique et quelques places devant l'Allemagne (30e), l'Ukraine (31e) et la Moldavie (32e). Les Zimbabwéens qui défiaient XV de France, Écosse et Roumanie au pays des All Blacks ont disparu de la circulation. Dans cette édition 2015, s'ils ne sont pas tombés dans l'oubli, c'est seulement parce que le Japon a réussi l'exploit de terrasser les Springboks. L'occasion pour tout le monde de remarquer qu'il s'agissait de la première victoire nippone depuis 24 ans et un succès contre le Zimbabwe (52-8 au stade Ravenhill de Belfast le 14 octobre 1991)...

Pour les Sables, il s'agit tout simplement de leur dernier match en Coupe du monde. Pour l'édition 1995, ils avaient échoué dans les grandes largeurs au dernier tour de qualification, terminant à la dernière place du groupe derrière la Côte d'Ivoire, la Namibie et le Maroc Depuis, il n'est plus question d'y croire. Et derrière les Springboks, c'est la Namibie qui s'est imposée comme second représentant du continent africain depuis 1999 sans discontinuer. Si les Namibiens n'ont toujours pas gagné un match dans la compétition avant de tenter leur chance aujourd'hui contre les All Blacks au stade olympique de Londres, ils évoluent malgré tout dans un monde inaccessible aux Zimbabwéens. La preuve, ce match de préparation disputé cet été à Windhoek entre Zimbabwe et Namibie : 80-6 pour les coéquipiers de Burger Pathétique pour un pays qui en 1987 avait frôlé l'exploit contre la Roumanie (défaite 21-20) alors nation réputée, pour son premier match en Coupe du monde et qui n'existe plus aujourd'hui, qu'en rugby à VII (participation au Mondial 2013 en Russie).


Bien sûr, le Zimbabwe en Coupe du monde, c'était surtout une question de circonstances. "Le pays avait été invité à participer à l'événement, raconte Marcel Martin, ex-président du BO version clinquant et surtout ancien directeur de la Coupe du monde de rugby. Les huit pays fondateurs du board avaient été conviés. Mais parmi eux, il y a l'Afrique du…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant