Zika : le virus découvert dans le sperme d'un homme deux mois après son infection

le
0
Zika : le virus découvert dans le sperme d'un homme deux mois après son infection
Zika : le virus découvert dans le sperme d'un homme deux mois après son infection

Voilà une étude qui conforte le fait que le virus Zika peut subsister dans l'organisme longtemps après que les symptômes de l'infection se sont dissipés. Et qui souligne  également le risque de transmission du virus par voie sexuelle (deux cas ont été à ce jour signalés aux Etats-Unis). Des chercheurs britanniques ont en effet découvert le virus Zika dans le sperme d'un homme, âgé de 68 ans, 62 jours après son infection dans les îles Cook en 2014.

L'étude est parue vendredi aux Etats-Unis, dans la revue Emerging Infectious Diseases, publiée par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Le patient a été testé pour l'infection alors qu'il avait encore de la fièvre et de faibles traces du virus dans le sang, précisent ses auteurs.

Détecté également dans l'urine et la salive

Le docteur Anthony Fauci, directeur de l'institut américain des allergies et des maladies infectieuses, a déclaré qu'à ce stade les scientifiques «ne savaient pas» combien de temps le virus Zika pouvait survivre dans le sperme après la disparition des symptômes. «C'est la raison pour laquelle les Instituts Nationaux de la Santé et les CDC financent des études pour répondre à cette question», a-t-il déclaré vendredi en marge de la conférence annuelle de l'American Association for the Advancement of Science qui se tient à Washington ce week-end.

Christopher Dye, directeur de la stratégie à l'Organisation Mondiale de la Santé, a noté que la présence du virus zika dans le sperme après la guérison «n'est pas surprenante étant donné qu'on a déjà découvert le virus du Nil occidental et d'autres agents viraux dans le sperme» après la fin des symptômes. «Ces virus ont également été détectés dans de nombreux fluides corporels comme l'urine et la salive», a-t-il ajouté en marge de la même conférence.

Les femmes enceintes sous haute surveillance

Des recherches avaient été menées pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant