Zika : des malformations pour des «dizaines de milliers» de bébés

le
0
Zika : des malformations pour des «dizaines de milliers» de bébés
Zika : des malformations pour des «dizaines de milliers» de bébés

Alors qu'à Barcelone (Espagne) est né, ce lundi, le premier bébé européen atteint de microcéphalie due au virus Zika, une étude alarmante parue ce même jour estime que des «dizaines de milliers» de bébés pourraient naître avec des malformations du crâne et du cerveau en raison de l'épidémie qui sévit en Amérique latine et aux Caraïbes. Parmi les autres risques liés au virus figurent divers troubles neurologiques, des retards de croissance ou même la mort du fœtus.

 

1,65 million de femmes enceintes

pourraient contracter le virus

 

«Dans le pire des scénarios», 1,65 million de femmes enceintes pourraient contracter le virus au cours de cette épidémie, qui a débuté en 2015 sur le continent, d'après les chercheurs, qui jugent «crédible» ce chiffre «plafond». Une autre recherche récente suggère que jusqu'à 29% des bébés de mères infectées développent des problèmes, relève le Dr Derek Gatherer, de l'université britannique de Lancaster. «Si cela se confirme, plus d'un demi-million d'enfants en Amérique latine pourraient finalement être touchés», ajoute-t-il.

 

Le Brésil serait le plus touché

 

L'étude publiée dans la revue spécialisée «Nature Microbiology», révèle qu'au total, 93,4 millions de personnes pourraient être infectées par Zika. Ces prévisions, comme d'autres, comporte cependant une «énorme» part d'incertitude, admet Alex Perkins (Université Notre Dame, Indiana, États-Unis), principal auteur de l'étude. D'après ses calculs, avec 37,4 millions d'infections, le Brésil devrait se retrouver en tête des pays de la région touchés, devant le Mexique (14,9 M) ou le Venezuela (7,4 M), en raison de sa taille et de conditions favorables à la transmission du virus (température...). L'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déjà prévenu depuis plusieurs mois qu'elle s'attendait à une propagation «explosive» dans les Amériques, avec 3 à 4 millions de cas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant