Zidane, l'homme-sandwich

le
0
Zidane, l'homme-sandwich
Zidane, l'homme-sandwich

Zinédine Zidane, ses deux buts en 1998, son Ballon d'or, et tout ce qui va avec, c'est également un immense produit marketing que toutes les marques s'arrachent. Et ZZ ne sait pas dire non.

Leader Price


En février 1998, Zidane n'est pas encore une immense star. Il accepte donc une campagne de pub pas vraiment glamour. Leader Price placarde sa photo sur tous les murs de métro, les kiosques et les pages intérieures de magazines avec le slogan "J'aime vous faire gagner" ou "Gagnez avec Zidane". Sauf que le champion, qui tire une gueule infâme sur les photos, devient un héros entre-temps. Pendant que la notoriété de la marque explose (de 23 à 74%), Zidane commence à regretter. "Vous m'avez mis la honte avec votre pub Leader Price, je n'aurais pas dû vous écouter, tous autant que vous êtes", balance-t-il à Mustapha, son ami d'enfance qui a joué les intermédiaires pour cette campagne. Mais non, si peu.

Dior


Tout s'accélère. La directrice des parfums de Christian Dior le remarque sur les affiches de Leader Price et veut en faire son égérie pour la prochaine eau de Cologne du groupe. Un coup de fil, trois heures de shopping et 2 millions de francs plus tard, et c'est dans la poche. Zizou devient le visage de Eau Sauvage. Enfin, les yeux. Sur l'affiche, l'espiègle Zinédine cache son visage derrière son pull noir. Seul ses yeux rieurs dépassent, suffisant pour le reconnaître. "Méfiez-vous de l'eau qui dort."

Volvic et la jambe gauche


"C'est toujours les mêmes gestes. D'abord la jambe gauche, toujours. Chaussette, chaussure. Puis la jambe droite. Puis une gorgée de Volvic, toujours." Ces quelques mots résonnent encore dans nos têtes. Le 21 juin 2000, date du dernier match de poule de l'Euro, Volvic a tout compris de la manière dont il faut utiliser Zinédine Zidane dans une publicité. Il faut avant tout le…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant