Zidane, homme de grands rendez-vous

le
0
Zidane, homme de grands rendez-vous
Zidane, homme de grands rendez-vous

S'il n'a jamais eu les statistiques de Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi, Zinédine Zidane n'en reste pas moins considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du foot. Parce qu'il était beau à voir jouer, mais aussi parce qu'il choisissait les meilleurs moments pour briller.

17 août 1994 : première sélection contre la République tchèque


L'équipe de France doit se reconstruire après le traumatisme de France-Bulgarie. Pour palier l'absence de Youri Djorkaeff, Aimé Jacquet mise sur le meneur de jeu de Bordeaux afin d'affronter la République tchèque au Parc Lescure. Les Bleus souffrent et sont menés 2-0 lorsque Zidane entre en jeu à la place de Corentin Martins. Au micro, Thierry Roland ne croit pas si bien dire lorsqu'il évoque " le début, peut-être, d'une très belle aventure ". Alors que le numéro 14 rate quelques passes et ne peut révolutionner le jeu des Bleus, qui ne se créent aucune occasion, le vent tourne à cinq minutes du terme. Lancé dans l'axe, Zidane se défait de deux joueurs et balance une frappe du gauche qui trompe Kouba. Deux minutes plus tard, il égalise de la tête sur un corner de Jocelyn Angloma. Un retournement improbable que l'intéressé commente alors avec une simplicité déconcertante face caméra : " Je pense un peu à ma femme qui est enceinte tout juste de deux mois, c'est à elle que je dédis un peu le match, et un peu à ma famille. C'est beau, c'est magnifique en fait. Cela ne m'était jamais arrivé de marquer deux buts dans un seul match, toutes catégories, que ce soit cadets, minimes, espoirs... " Il remettra un doublé un peu plus tard dans sa carrière.


12 juillet 1998 : deux buts en finale de Coupe du monde


Il a été passeur décisif contre l'Afrique du Sud sur l'ouverture du score de son pote Christophe Dugarry. Un corner, tout simplement, coupé de la tête par l'attaquant formé à Bordeaux. À part ça ? Zidane a pris un rouge pour s'être essuyé les crampons sur un " enculé de Saoudien ", dixit ses propos volés dans le documentaire Les Yeux dans les Bleus. Trop peu pour pouvoir prétendre être un homme clé du parcours français. Laurent Blanc admet l'avoir prévenu : " Zizou, si tu veux choisir ton match pour être décisif, il n'y a pas mieux que la finale. " Message reçu, sur deux…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant