Zidane : c'est «logique» de plus taxer les riches

le
4
Le héros de la Coupe du monde de 1998 s'exprime quasiment pour la première fois sur des questions politiques dans un entretien à paraître dans Le Monde ce week-end.

Il ne s'était jamais exprimé sur des sujets politiques, à l'exception de son intervention en mai 2002 contre Jean-Marie Le Pen. L'icône de la France du football Zinédine Zidane se dit favorable à l'augmentation des impôts des riches et au droit de vote des étrangers, deux mesures qui figurent dans le programme présidentiel de François Hollande.

L'homme qui a conduit les Bleus aux titres de champions du monde en 1998 et d'Europe en 2000 s'exprime dans un entretien au magazine du Monde à paraître ce week-end, alors qu'il va fêter ses 40 ans le 23 juin. «Je n'ai jamais eu de problèmes avec le fait de payer des impôts, de reverser 50 centimes pour un euro gagné. Je ne vis pas en France, mais je ne vis pas dans un paradis fiscal», dit-il. «Je vis en Espagne, je paye mes impôts comme tout le monde. Aujourd'hui, avec ce qui se passe, on va demander de l'argent à ceux qui en ont. C'est logique», ajoute-t-il. Il était interrogé sur le projet du nouveau président sociali

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Ross007 le jeudi 21 juin 2012 à 09:54

    Qu'il nous dise combien il gagne par an et combien il paie d'impôts, en France. On pourra discuter après.

  • csanta le jeudi 21 juin 2012 à 05:01

    bien dit M753987.... et puis, les etrangers en Espagne ont-ils le droit de vote? honte à lui aussi.... il a laissé une bien mauvaise image avec son coup de boule, j'ai vu des gamins en cour de recré refaire la meme chose, alors bravo cher monsieur, apprenez à vous taire et ne vous occupez pas des français puisque vous ne vivez pas ici.on voit ce que ça donne en espagne..

  • deforge3 le mercredi 20 juin 2012 à 23:35

    bien qu'il fut un dieu du football, il ne sait meme pas en exprimer 3 mots sur ce sujet , alors concernant l'aspect mercantile et fiscal des reussites sportives il ferait mieux de rester dans l'anonymat d'autant que quasi citoyen espagnol il ne se manifeste en france que pour son image de marque a travers son action charitative

  • bordo le mercredi 20 juin 2012 à 22:31

    Évidemment qu'il est d'accord ! Il est non-résident !