Ziad Takieddine et son nouvel avocat poursuivent leur juge

le
5
ZIAD TAKIEDDINE PORTE PLAINTE CONTRE SON JUGE POUR "ATTEINTE AUX LIBERTÉS"
ZIAD TAKIEDDINE PORTE PLAINTE CONTRE SON JUGE POUR "ATTEINTE AUX LIBERTÉS"

PARIS (Reuters) - Mis en examen dans l'enquête sur des affaires de corruption présumée en marge de contrats d'armement, l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine a déposé plainte pour "atteinte aux libertés" contre le juge chargé de l'affaire, a annoncé jeudi son nouvel avocat Francis Vuillemin.

Présenté comme proche de la droite française, Ziad Takieddine nie depuis le début les manoeuvres frauduleuses présumées autour de deux contrats saoudien et pakistanais qui lui ont valu une double mise en examen pour "complicité et recel d'abus de biens sociaux" et "blanchiment aggravé".

Cette enquête entamée en 2010 s'est approchée de Nicolas Sarkozy à la fin de son mandat, deux de ses proches étant mis en examen et l'enquête montrant qu'il avait pu - ce qu'il nie - approuver en qualité de ministre du Budget (1993-1995) la constitution de structures off-shore au Luxembourg.

Me Vuillemin reproche au juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke d'avoir instruit l'affaire initialement hors de sa saisine, mais surtout d'avoir imposé à son client un contrôle judiciaire qu'il qualifie d'abusif.

Le milliardaire Ziad Takieddine s'est vu retirer ses passeports français et libanais et saisir l'ensemble de ses comptes bancaires, ainsi que la totalité de ses biens.

"L'objectif manifeste poursuivi par le juge est l'asphyxie radicale de M. Takieddine sur le triple plan familial, économique et professionnel, comme si toute sa vie se résumait à l'affaire instruite, dans le seul but d'extorquer du mis en examen les seules déclarations que le juge voudrait entendre", écrit l'avocat dans un communiqué.

Le parquet devra apprécier les suites à donner à cette plainte.

Le juge van Ruymbeke examine l'hypothèse d'un détournement de commissions légales convenues en marge de la vente de sous-marins au Pakistan (84 millions d'euros) et de frégates à l'Arabie saoudite (200 millions d'euros) dans les années 1990. Un attentat à Karachi, au Pakistan, en mai 2002, où 11 Français sont morts, pourrait être lié.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • samielie le jeudi 26 juil 2012 à 17:30

    #SECRETS DEFENSE# CHUT SILENCE

  • samielie le jeudi 26 juil 2012 à 17:29

    le scandale des #ELITES#.........

  • samielie le jeudi 26 juil 2012 à 17:27

    cf ministere de la defense pour plus dinfo..................

  • samielie le jeudi 26 juil 2012 à 17:21

    Qui a fabrique les armes...................... et les sommes d argent en jeu ont du faire saliver plus d un............Il a du livrer les armes avec EASYJET.

  • mlaure13 le jeudi 26 juil 2012 à 17:16

    Ça ne doit q. même pas être si difficile, de savoir de quoi il vit "ce MEC"...et quels sont les "trafics" dans lesquels il baigne ???...