Ziad Takieddine contrôlé avec 500.000 francs en 1994

le
0
L'homme d'affaires franco-libanais, inculpé dans le volet financier de l'affaire Karachi, assure que cet argent liquide saisi par les douanes n'était pas destiné à financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur.

L'enquête progresse dans le volet financier de l'affaire Karachi. Les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger de Loire, qui cherchent à déterminer si d'éventuelles rétrocommissions en marge de contrats d'armement conclus en 1994 avec le Pakistan et l'Arabie saoudite ont pu servir au financement illicite de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, s'intéressent aux transferts de fonds réalisés par l'intermédiaire Ziad Takieddine entre la Suisse et la France. Selon son ex-compagne, Nicola Johnson, interrogée le 9 décembre dernier par les magistrats, l'homme d'affaires franco-libanais se rendait fréquemment à Genève pour retirer des sommes d'argent en liquide.

Des allégations corroborées par un procès-verbal de la direction générale des douanes cité par Mediapart. A en croire ce document, Ziad Takieddine a été interpellé le 28 juillet 1994 à un poste-frontière avec la Suisse, à Ferney-Voltaire, en possession de 500.000 francs (76.000 euros) dissimulés d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant