Zeitouni : les suspects seront jugés en France

le
0
L'ambassadeur de France en Israël a déclaré mardi que les deux ressortissants de l'Hexagone impliqués dans un accident de la route qui a coûté la vie à une jeune femme à Tel Aviv ne seraient pas extradés.

L'indignation grandissante en Israël n'y fera rien. Trois mois après la mort de Lee Zeitouni, les deux Français qui ont heurté mortellement cette Israélienne de 25 ans à Tel-Aviv seront jugés en France. C'est ce que l'ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot, s'est chargé mardi d'expliquer à la Knesset, en réponse à leur demande d'extradition. «Depuis 2004 la loi française n'autorise pas l'extradition de ses citoyens vers des pays ne faisant pas partie de l'Union européenne», a fait valoir le diplomate.

Le président d'une commission parlementaire, Danny Danon, avait remis à Christophe Bigot une lettre pour Nicolas Sarkozy lui demandant de «remettre les meurtriers aux mains de la justice israélienne». «Les actes criminels et méprisables des meurtriers de Lee Zeitouni exigent une réponse ferme et immédiate du gouvernement français, laquelle démontrera que la justice n'a pas de frontières», a insisté Danny Danon.

Claude Khayat, 32 ans et Eric Robic, 38

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant