Zeitouni-Cinq ans ferme pour le conducteur du véhicule

le
1

(Actualisé avec réactions) PARIS, 3 décembre (Reuters) - Eric Robic, le conducteur du véhicule qui avait percuté et tué Lee Zeitouni, Israélienne de 25 ans, en septembre 2011 à Tel Aviv, a été condamné mercredi à cinq ans de prison ferme pour homicide involontaire aggravé et non-assistance à personne en danger. Le tribunal correctionnel de Paris a assorti sa peine d'un mandat de dépôt et a également annulé son permis de conduire, qu'il ne pourra pas repasser dans un délai de quatre ans. Le parquet avait requis sa condamnation à six ans de prison ferme. Le passager du 4x4, Claude Khayat, 35 ans, a été condamné à quinze mois de prison ferme pour non-assistance à personne en péril. Le ministère public avait requis sa condamnation à trois ans de prison, dont un ferme. Les avocats des deux prévenus ont salué ce jugement et annoncé que leurs clients ne feraient pas appel. "Le tribunal correctionnel de Paris (...) a refusé les pressions et a rendu une bonne justice", a dit à la presse Me Françoise Cotta, avocate d'Eric Robic. Durant l'audience, elle avait déploré l'existence de "pressions" médiatiques et politiques, tandis que Me Régis Méliodon, avocat de Claude Khayat, décrivait un dossier "tragique mais ordinaire." "La justice est passée", s'est contenté de commenter Me Gilles-William Goldnadel, avocat des parents de la victime. "Ça n'est pas la médiatisation qui a condamné Robic, c'est lui-même." Le 16 septembre 2011 à l'aube, Lee Zeitouni, professeur de gymnastique et de yoga de 25 ans, est morte après avoir été percutée sur un passage piéton, dans le centre de Tel Aviv, par une voiture roulant "à très vive allure", selon l'accusation. Les deux passagers du véhicule, tous deux Français, avaient fui le lieu de l'accident et regagné Paris dans la foulée, suscitant la colère de l'opinion publique israélienne. EXCUSES L'épouse de Nicolas Sarkozy, Carla Bruni-Sarkozy, avait écrit en décembre 2011 à Kate et Itsik Zeitouni pour leur assurer que les autorités judiciaires françaises feraient "le maximum" dans cette affaire. Les parents de la victime, qui espéraient initialement un procès en Israël, s'étaient finalement résignés à déposer une plainte en France, Paris n'extradant pas ses ressortissants. Plusieurs circonstances aggravantes ont été retenues contre le conducteur, âgé de 40 ans : sa vitesse, le délit de fuite et le passage à un feu rouge, ce qu'il contestait. À l'audience, Eric Robic, qui sortait de boîte de nuit au moment des faits, a par ailleurs reconnu avoir bu, niant toutefois avoir été saoul. "Il est dans l'attitude d'un joueur (...) qui joue avec la vie des autres", a déclaré à l'audience le procureur Henry Guyomar, dénonçant son "immoralité totale". Les deux hommes, actuellement en détention provisoire dans le cadre d'une instruction pour escroquerie en bande organisée et blanchiment, ont déjà été condamnés à plusieurs reprises, notamment pour des infractions graves au code de la route. "Cet accident mortel doit moins à la banalité, à la fatalité qu'à un comportement d'habitude", a estimé devant le tribunal Me Gilles-William Goldnadel. Les deux prévenus, invités à prendre la parole en dernier, ont tous les deux présenté leurs excuses aux parents de Lee Zeitouni mercredi soir. "Je n'ai pas de mot assez fort pour leur exprimer ce que je ressens", a dit Eric Robic. Lors d'une première audience, suspendue jeudi dernier après que l'avocat de Claude Khayat eut été agressé par un inconnu dans les toilettes du palais de justice, ils avaient dit regretter leur "lâcheté". (Chine Labbé, édité par Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le mercredi 3 déc 2014 à 22:20

    Pas cher payé, surtout qu'il sera probablement libéré prématurément pour bonne conduite puisqu'il est difficilement envisageable de rouler à tombeau ouvert puis de prendre la fuite quand on est emprisonné.