Zauri : "Rien n'arrive par hasard avec l'Atalanta"

le
0

Quatrième après douze journées, l'Atalanta n'avait pas aussi bien débuté un championnat de Serie A depuis seize ans, lorsque Luciano Zauri et sa bande trustèrent longtemps les places européennes avant de conclure à une belle septième place. L'ex latéral gauche de la Sampdoria, la Fiorentina et la Lazio retrace cette belle épopée.

Quand tu vois cette Atalanta, tu repenses à la tienne ?
Les comparaisons ont toujours leurs limites. Disons que la base de ces performances est toujours la même, la culture du travail, une organisation parfaite et un grand coach.

En tant qu'adjoint d'Oddo à Pescara, tu as eu l'occasion de la voir à l'œuvre, qu'en as-tu pensé ?
J'ai vu une équipe très bien organisée, ça oui, mais bon les deux formations n'avaient pas offert une grande prestation, c'est un match qui s'est joué sur un coup de pied arrêté en leur faveur. Disons que ça n'a pas été la rencontre où on a vu leur meilleur football.

Il y a une grosse différence entre ces deux Atalanta, la vôtre venait tout juste de remonter en Serie A.
L'équipe-type avait d'ailleurs très peu changé d'une saison à l'autre. L'enthousiasme de la promotion, la grosse envie de se mesurer avec des formations de Serie A, le sentiment de découverte car beaucoup d'entre nous débutaient à ce niveau. Ce sont des facteurs qui vous donnent des ailes et ça s'est transformé en une très belle chevauchée. À un moment, on parlait de qualif européenne mais les vraies valeurs ont fini par émerger.

Le coach Giovanni Vavassori était aussi un débutant à ce niveau.
Il venait du centre de formation comme nous et il nous connaissait donc tous très bien. C'était un véritable personnage qui roulait en Fiat Panda 4x4, un chasseur invétéré qui emmenait son petit chien partout avec sa gamelle. Il se transformait dès qu'il entrait sur un terrain, un grand coach et un grand pro.

Comment évoluait cette Atalanta ?
On courrait beaucoup et on jouait dans un 4-4-2 un peu particulier puisque Cristiano Doni jouait devant moi, mais Vavassori lui donnait beaucoup de liberté. Il partait ailier gauche mais rentrait dans l'axe et allait pratiquement où il voulait. Un joueur déterminant pour cette équipe.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant