Zarie, caissière de l'Hyper Cacher, raconte son cauchemar

le
0

Il y a près d'un an, Zarie, la vingtaine, se rendait à l'Hyper Cacher pour remplacer une employée malade. Caissière dans le supermarché attaqué par Amedy Coulibaly, elle détaille dans 

Le Parisien

son calvaire, qui aura duré 4 h 15.

L'étudiante, qui avait obtenu une licence bilingue de sciences en Israël, avait l'habitude de travailler dans l'Hyper Cacher où son frère était directeur adjoint des stocks. Le 9 janvier, elle arrive en retard. L'ambiance est lourde, à la suite des attentats de Charlie Hebdo. Coulibaly pénètre dans le magasin. « Au moment où il est entré, j'étais à la caisse, un poulet dans les mains. J'ai entendu une première détonation si forte que j'ai lâché le paquet qui a explosé par terre. Personne n'a bougé pendant trente secondes. Puis les gens se sont mis à crier, raconte-t-elle. Par réflexe, je me suis cachée sous ma caisse. (...) Depuis ma cachette, j'ai vu mon ami Yohann. Il était adossé aux chariots, la nuque affaissée, la main sur la pommette. Il avait pris une balle dans la joue. » Il mourra quelques minutes plus tard.

« Avec les frères Kouachi, on est une même équipe »

Alors que Coulibaly circulait dans le magasin, Zarie bouge et se fait remarquer. « Il m'a vue et il a dit : Ah, t'es pas encore morte, toi ? Il a incliné son arme et m'a tiré dessus. J'ai senti le souffle de la balle, à quelques...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant