YSL Beauté perd son patron avant une échéance importante

le
0

PARIS (Reuters) - Le départ inopiné du patron d'YSL Beauté (groupe L'Oréal), qui intervient à l'aube d'un lancement décisif pour la marque Yves Saint Laurent, a surpris les analystes.

Renaud de Lesquen, à la tête de cette division depuis son rachat à PPR mi-2008, a brutalement démissionné et quitté l'entreprise à la fin novembre.

Ce départ, révélé par le Women's Wear Daily, a été confirmé mardi par le groupe L'Oréal, qui n'a fourni aucune explication.

"Ce départ nous surprend compte tenu des challenges de la marque Yves Saint Laurent", commentent les analystes de CM-CIC Securities dans une note.

Hermine de Brem, chez Raymond James, se dit quant à elle "étonnée par le timing".

La marque Yves Saint Laurent, qui réalise l'essentiel de ses ventes dans le parfum et le maquillage (95% du chiffre d'affaires), prévoit de lancer début 2012 une nouvelle gamme de produits de soins, arme de conquête d'un marché asiatique très amateur de crèmes.

YSL, qui réalise 18% de son chiffre d'affaires en France et 60% en Europe, mise surtout sur le marché chinois pour donner un coup d'accélérateur à sa croissance.

Peu portée sur le parfum, la clientèle chinoise est grande consommatrice de crèmes qui comptent pour l'essentiel (80%) du marché de la beauté dans le pays.

Lors d'une interview à Reuters en mars dernier, Renaud de Lesquen avait dit ambitionner de doubler le chiffre d'affaires d'YSL dans les cinq ans à venir pour atteindre un milliard d'euros environ.

Intégrée à la division luxe de L'Oréal, YSL compte aujourd'hui parmi les marques stratégiques du géant mondial des cosmétiques, aux côtés de Lancôme et d'Armani.

Renaud de Lesquen avait également dit espérer porter, d'ici cinq ans, la rentabilité d'YSL à un niveau proche de celle de la division de produits de luxe du groupe (19% à la fin juin 2011).

Le titre L'Oréal a clôturé en léger repli de 0,4% à 79,21 euros à la Bourse de Paris, dans un marché en baisse de 0,7%.

Pascale Denis, avec Astrid Wendlandt, édité par Gilles Guillaume

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant