YouTube prépare un service de musique payant

le
0
YouTube prépare un service de musique payant
YouTube prépare un service de musique payant

YouTube, filiale de vidéo en ligne de Google, prépare un service d'écoute de musique sur abonnement rivalisant avec des sites comme Spotify. Selon des sources proches du dossier, le service pourrait être lancé l'année prochaine. Outre l'(accès gratuit au catalogue de musique et de vidéos musicales du site, les utilisateurs de YouTube auraient l'option de payer pour un service "premium", sans publicité, qui permettrait notamment de stocker les morceaux pour pouvoir les écouter sans être connecté à internet.

Le New York Times et le magazine musical Billboard évoquent un tarif de 10 dollars par mois pour l'abonnement au service de musique premium, qui serait conçu pour les appareils mobiles comme les smartphones et les tablettes. Le New York Times indique que YouTube reverserait aux maisons de disques des droits plus importants avec ce service que ceux qu'elles touchent actuellement de la part des sites gratuits d'écoute de musique en ligne en "streaming", sans téléchargement, comme le leader suédois du marché Spotify, le français Deezer ou les américains Rdio, Pandora Media et Rhapsody.

Billboard souligne que le service premium ouvrirait à YouTube la possibilité de diffuser en audio seul des albums entiers. Ce n'est pas le cas jusqu'ici car les artistes ne réalisent des clips vidéo que pour quelques titres. Il pourrait aussi à terme être couplé à d'autres produits de Google, comme son fameux prototype de lunettes interactives.

Google cherche à gagner davantage d'argent avec YouTube

Créer un service payant permettrait à YouTube de se démarquer du partage gratuit de vidéos musicales sur son site. Celui-ci pose souvent des problèmes d'infractions des droits d'auteurs, même s'il permet aux détenteurs de ces droits de bloquer les contenus concernés ou de placer des publicités dessus pour générer des revenus. Un porte-parole de YouTube indique juste que le site a «toujours travaillé sur des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant