YouTube: les MCN ou réseaux de chaînes, accèlérateurs d'audience

le
0
YouTube: les MCN ou réseaux de chaînes, accèlérateurs d'audience
YouTube: les MCN ou réseaux de chaînes, accèlérateurs d'audience

A la fois agence artistique, régie publicitaire et société de production, les réseaux multi-chaînes, sur YouTube et Dailymotion, déjà très présents aux Etats-Unis, se structurent en Europe, à l'image de Canal+ qui s'est offert lundi Studio Bagel, pour développer l'audience et les revenus autour de vidéos toujours plus professionnelles.En prenant une participation majoritaire dans Studio Bagel, ce réseaux multi-chaînes (MCN, de l'anglais "multi-channel network") humoristiques sur YouTube qui rassemble près de 6 millions d'abonnés et plus de 40 millions de vidéos vues par mois, le groupe Canal+ accroît sa présence sur les plateformes vidéos web et son activité numérique. Le rachat de cette pépite du web français, née il y a moins de 2 ans, intervient après le lancement en décembre par Canal+ d'une vingtaine de chaînes gratuites sur YouTube. Objectif ? Rendre plus visibles sur internet les émissions diffusées en clair à la télévision sur ses antennes (Canal+, D8, D17 et i-Télé). Il est également entré au capital du MCN américain généraliste "Maker Studios".Autre man?uvre récente en France, le groupe de médias sur internet Webedia, filiale de Fimalac, qui ambitionne de devenir le premier groupe de média numérique français, a annoncé mercredi dernier l'acquisition de Melberries, un réseau multi-chaînes tricolore."Nous accompagnons les créateurs dans l'optimisation, la monétisation et la protection de leurs vidéos avec pour objectif de maximiser les audiences et revenus", explique Melberries sur son site en résumant les différentes activités des MCN. Ces structures multiformes, sont tantôt généralistes, tantôt spécialisées dans un seul domaine, comme la publicité, la production de contenus, la technologie ou les droits d'auteurs. - 'acteurs extrêmement puissants' - Les opérations de Canal+ et Webedia illustrent la recomposition en cours dans le domaine de la vidéo en ligne en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant