Youri Tiel'aimant

le
0
Youri Tiel'aimant
Youri Tiel'aimant

Dépositaire du jeu monégasque et meilleur élément des siens contre le Paris Saint-Germain, Youri Tielemans a brillé par sa qualité de passe et sa faculté à récupérer des ballons. Une première plus que séduisante malgré la défaite.

Ceux qui ont suivi la préparation et les matchs amicaux de l'AS Monaco n'ont pas été surpris. Ceux qui connaissaient le passé belge du bonhomme encore moins. Pour les autres qui ont regardé le Trophée des Champions, qu'ils soient fans du club princier ou non, Youri Tielemans a sûrement épaté. "Qui c'est, ce nouveau milieu qui se régale dans l'entrejeu ? ", ont-ils lancé à leurs potes. Lui, c'est la nouvelle recrue et future pépite de l'ASM, qui a lâché pas moins de 25 millions d'euros pour l'arracher à Anderlecht en tout début de mercato. Lui, c'est le remplaçant désigné de Tiémoué Bakayoko, parti à Chelsea pour près du double. Lui, c'est le nouveau binôme de Fabinho devant la défense rouge et blanche.

Pour la beauté du geste


Certes, Monaco a perdu contre plus fort que lui ce samedi soir. "Il y a de la frustration et de la colère car on aurait pu gagner ce match. On a fait une très belle première mi-temps, avec un avantage au score", a d'ailleurs ragé le protagoniste. Mais ce dernier est sûrement très heureux de sa toute première prestation officielle avec le Rocher. Comme Fabinho, qui était habitué à un compère plus physique et moins offensif la saison dernière. Car Tielemans a franchement réussi ses débuts. Immédiatement à l'aise contre un adversaire de taille sur une pelouse marocaine loin d'être parfaite, l'international aux trois sélections a d'abord impressionné par ses passes lumineuses.

Paris renverse Monaco

Très souvent dans le bon tempo, le gamin de vingt ans n'a cessé d'adresser des caviars à ses partenaires qui vont certainement en profiter un maximum lors des prochains mois. La passe décisive en profondeur pour l'ouverture du score de Djibril Sidibé à la demi-heure de jeu est un modèle du genre. Un orgasme visuel que les esthètes Marco Verratti et Javier Pastore ont dû apprécier. "J'espère participer au beau jeu de l'équipe", a-t-il timidement revendiqué en conférence de presse après la partie. En réalité, c'est déjà fait.

Le destin lui appartient

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant