Younès, un proche de Kadhafi rallié à la rébellion 

le
0
Le général assassiné était de plus en plus fortement soupçonné d'avoir gardé des contacts avec Tripoli et de jouer un double jeu.

Né en 1944, Abdel Fatah Younès a participé en 1969 au coup d'État qui a porté Mouammar Kadhafi au pouvoir. Les deux hommes, qui ont pratiquement le même âge, se sont retrouvés à respectivement 25 et 27 ans à la tête de la Libye après avoir renversé le vieux roi Idriss.

Très vite, Younès devient l'éminence grise du colonel, qui dirige le pays d'une main de fer. Il est notamment ministre de l'Intérieur, un signe de la confiance que lui accorde Kadhafi, qui réprime toute velléité d'opposition intérieure.

Membre de la tribu des Obeidi, il est originaire de l'est du pays, le port de Tobrouk étant le berceau de la tribu.

C'est en raison de sa connaissance de cette région que Mouammar Kadhafi l'envoie à Benghazi, la deuxième ville du pays par la taille et «capitale» de la région orientale de Cyrénaïque, pour mater la révolte qui y éclate à la mi-février.

Les habitants de cette ville, traditionnellement rebelle au pouvoir de Tripoli, sont les premiers à se s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant