Yoox pourrait annoncer un rachat de Net-a-porter-sources

le
0

(Actualisé avec commentaire d'analyste, cours de Bourse) par Astrid Wendlandt et Greg Roumeliotis PARIS/NEW YORK, 30 mars (Reuters) - Le groupe italien de vente d'articles de mode en ligne Yoox YOOX.MI a confirmé lundi que des discussions étaient en cours en vue du rachat de son rival Net-a-porter à son propriétaire actuel, le groupe de luxe suisse Richemont CFR.VX . Yoox pourrait dévoiler son projet dès cette semaine, a-t-on appris ce week-end de plusieurs sources proches du dossier. Richemont, qui détient entre autres la marque Cartier, a également confirmé les négociations en cours. Le groupe suisse pourrait conserver une participation dans le nouvel ensemble afin de rester présent dans la vente en ligne de mode, ont précisé les sources, qui ont requis l'anonymat. "Je pense qu'un accord pourrait être annoncé très rapidement", a dit l'une d'entre elles. Yoox s'est contenté d'affirmer qu'il informerait le marché dès que possible. A la Bourse de Milan, l'action Yoox, réservée à la hausse en début de séance, gagnait 9,35% à 23,05 euros vers 13h30 GMT. Net-a-porter et Yoox avaient déjà discuté de la possibilité d'une fusion fin 2013, sans parvenir à un accord. Cette fois-ci, les négociations pourraient être plus aisées car la fondatrice de Net-a-porter, Natalie Massenet, arrive au terme de son accord de rémunération avec Richemont, dont le montant pourrait atteindre 100 millions d'euros sur la base de la valorisation de la société au 31 mars. RICHEMONT A REPOUSSÉ PLUSIEURS OFFRES SUR NET-A-PORTER Réticent à une vente de la totalité de ses parts, le groupe suisse a repoussé ces dernières semaines les offres informelles d'au moins quatre sociétés d'investissement, dont le montant allait jusqu'à 2,2 milliards d'euros, ont dit d'autres sources. La préférence de Richemont va à un partenariat stratégique avec un spécialiste comme Yoox, qu'il considère comme un acteur solide du marché. Une vente permettrait aussi au suisse de ne plus avoir à financer seul les investissements que requiert le développement de Net-a-porter. Les sources ont souligné qu'aucun accord n'avait été conclu à ce stade. Vendredi, plusieurs sources ont déclaré à Reuters qu'un ensemble formé du rapprochement de Yoox et Net-a-porter serait mieux à même de faire face à la hausse des coûts de logistique et de livraison, ainsi qu'à l'essor de la concurrence sur le marché en ligne de la mode, en Asie notamment. Les deux sociétés ont toutefois différentes questions délicates à régler, notamment l'impact d'une telle opération pour le français Kering PRTP.PA , qui a conclu un partenariat avec Yoox pour la vente de plusieurs de ses marques, comme Bottega Veneta ou Saint Laurent. En revanche, le broker Fidentiis note que "l'accord associerait deux acteurs du commerce en ligne dans la mode haut de gamme, dont l'un vend plus mais dégage peu de profit (Net-a-Porter) tandis que l'autre est connu pour afficher une des meilleures performances opérationnelles (marge Ebitda à deux chiffres) du secteur.". Net-a-porter, qui devrait avoir réalisé un chiffre d'affaires de plus de 700 millions d'euros sur l'exercice qui s'achève, devrait devenir rentable cette année. Les analystes financiers estiment la valeur de l'entreprise entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros. L'italien Yoox, lui, est déjà rentable et affiche une capitalisation boursière de 1,32 milliard. (avec Danilo Masoni à Milan, Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant