Yohan Cabaye a-t-il le totem d'immunité ?

le
0
Yohan Cabaye a-t-il le totem d'immunité ?
Yohan Cabaye a-t-il le totem d'immunité ?

Dans le dur depuis son transfert au PSG à l'hiver 2014, Yohan Cabaye est toujours dans les petits papiers de Didier Deschamps en équipe de France malgré son retour par la petite porte en Premier League à Crystal Palace. De là à se demander si le milieu de terrain est intouchable, il n'y a qu'un pas.

" Cabaye, il peut violer la femme de Deschamps, enterrer ses enfants vivants et profaner les tombes, il sera toujours sélectionné. " L'analyse n'est pas de Pierre Ménès, mais du Twittos Lino Treize. Le propos est excessif - Cabaye étant profondément croyant il ne profanerait jamais une tombe - mais traduit une vague impression collective à propos de l'ancien Lillois et Parisien : en équipe de France, sa place semble sécurisée, un peu comme avec Yoann Gourcuff à l'automne 2010, vu par beaucoup comme le chouchou du sélectionneur d'alors Laurent Blanc. Dans le cas du nouveau joueur de Crystal Palace, le statut protégé apparaît nettement dans les propos de Didier Deschamps. En conférence de presse, la Dèche a récemment validé le choix de carrière du milieu de terrain, transféré du PSG à Crystal Palace cet été, quand bien même il ressemble à une régression sportive au vu de la différence d'ambitions entre Paris et le club londonien. " Je préfère évidemment qu'il retrouve son football et des repères, qu'il montre à nouveau ses qualités en étant bien dans sa tête et son corps " assure DD, quand, à propos d'Eliaquim Mangala, il soulignait a contrario l'importance d'évoluer dans une formation de top niveau, avec de la concurrence. Quid de Cabaye à Crystal Palace ? " Il a l'expérience, il a joué au haut niveau, il n'y a pas de problèmes là-dessus ", a commenté le sélectionneur, visiblement pas inquiet que son joueur n'évolue plus en Ligue des champions l'année de l'Euro. S'il se réjouit que l'ancien de Newcastle ait retrouvé le sourire, son discours actuel montre surtout une posture protectrice à l'égard de son milieu de terrain depuis janvier 2014 et sa signature à Paris.

" Je sais ce que Yohan est capable de faire "


Avant le Mondial, il disait ainsi de son joueur qu'il jouait " suffisamment " et que ne pas jouer trois matchs par semaine n'était " pas une mauvaise chose " afin de justifier son maintien. Un an plus tard, il admet finalement que Cabaye " s'est perdu " à Paris, et qu'il avait besoin de retrouver des assurances telles que lui en offre Alan Pardew à Palace. Entre-temps ? Un léger avertissement pour pousser son joueur à changer de club, après la défaite en juin contre la Belgique : " Yohan a une situation en club qui est compliquée. Il le sait, on en a déjà parlé…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant