Yoann Maestri : " Une défaite qui va nous faire mal "

le
0
Yoann Maestri : " Une défaite qui va nous faire mal "
Yoann Maestri : " Une défaite qui va nous faire mal "

Yoann Maestri n'a pas caché sa déception suite à la défaite du XV de France en Ecosse dimanche. Le deuxième ligne, touché par cette deuxième défaite des Bleus, a estimé que son équipe avait commis trop de fautes pour un match de ce niveau.

Yoann Maestri, quel sentiment prédomine après cette défaite ?
Le premier sentiment, c’est bien sûr une énorme déception. Tout simplement car on était venu pour faire beaucoup mieux et, malheureusement, on repart d’Edimbourg avec une défaite qui va nous faire mal.

Comment expliquez-vous cette fébrilité, avec de nombreuses maladresses ? Cela ne vous ressemble pas...
Je crois que notre jeu se met en place. Ce qu’on a vu sur la séquence offensive où on marque le premier essai montre qu’il y a eu des choses positives. Malheureusement, on n’a pas su être patient, moi le premier, en effectuant une passe dans nos 22 mètres à Alexandre alors que j’aurais dû m’abstenir. Maintenant, il faut qu’on se tourne vers la suite en gardant cet état d’esprit de vouloir produire du jeu et de se passer le ballon car c’est comme ça qu’on atteindra le niveau des meilleurs. Mais il faut aussi apprendre rapidement et gommer ces maladresses qui nous plombent.

Comment expliquez-vous cette domination des Ecossais en mêlée ?
Déjà, ce qui est très difficile, c’est de faire autant d’en-avants. Cela nous a mis dans des situations compliquées car on s’est retrouvé face à des mêlées introduction Ecosse. Des mêlées qui étaient très disputées et on savait que l’arbitre, à ce niveau-là, donnerait la prime à celui qui introduit. C’était à nous d’être plus rigoureux, de ne pas faire autant d’en-avants et de se mettre dans la difficulté. C’est vrai que les Ecossais nous ont proposé une grosse adversité en mêlée et, malheureusement, il y a eu trop peu de mêlées pour nous et trop peu de mêlées où on a pu rivaliser et être costaud face à eux.

« On va faire profil bas contre les Anglais »

On vous sent touché par cette défaite. Vous n’en revenez pas ?
Ah si, on en revient. On savait que cela allait être compliqué. Après, bien sûr qu’on est touché et heureusement qu’on l’est. Il faut se projeter très vite sur ce qui arrive car ça va être un gros morceau. Il faut retenir des choses positives, même s'il y en a peu sur un match comme celui-là. Mais il ne faut pas oublier d’où on vient. La Coupe du monde de l’Ecosse lui a donné beaucoup de confiance. Nous maintenant, il faut qu’on capitalise le maximum de temps qu’on a ensemble pour trouver cette confiance et ce juste milieu entre le jeu et les maladresses qu’on a pu faire.

La semaine prochaine vous pouvez priver les Anglais du Grand Chelem. Cela peut-il être un moteur pour préparer ce match ?
Bien sûr. Maintenant, les Anglais ont quatre victoires. Nous on a deux victoires et deux défaites. On va faire profil bas. On va bien s’entrainer et être rigoureux. On va continuer à faire ce qui a été positif dans ce match mais surtout revoir ce qui n’a pas été et on verra samedi ce qu’il adviendra.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant