Yoann Maestri : " Bien sûr que je m'en veux ! "

le
0
Yoann Maestri : " Bien sûr que je m'en veux ! "
Yoann Maestri : " Bien sûr que je m'en veux ! "

Après la défaite de Toulouse face au Racing 92 (28-13) samedi à Colombes, Yoann Maestri est revenu sur ce qui a fait pencher la balance en défaveur du Stade Toulousain, dont son carton jaune en début de deuxième période.

Yoann Maestri, il y a pas mal de frustration après ce match face au Racing 92, non ?
Oui, il y a bien sûr beaucoup de frustration liée à la tournure des événements. Je pense qu’on est bien rentrés dans le match. On sait que ce n’est jamais évident à l’extérieur, surtout avec la reprise du Top 14, on était en mode Coupe d’Europe les deux derniers week-ends. On prend un essai juste avant la mi-temps qui nous fait mal mais on revient quand même dans le match en deuxième mi-temps. Après, je prends ce carton jaune (ndlr : à la 60eme minute, pour un plaquage dangereux) et là, je mets l’équipe en difficulté. Sur ce laps de temps, on prend des points, on revient au score puis on en reprend et je pense qu’on prend un grand coup derrière la tête. Ensuite, c’est compliqué. Je pense qu’on est déçus parce qu’on s’est montrés compacts tous ensemble, solidaires, joueurs, pas assez disciplinés, à mon image, et pas assez précis dans le détail. Mais il y avait quand même de bonnes choses, une volonté commune de faire quelque chose, c’est pour ça qu’on est déçus.

Est-ce que vous vous en voulez pour votre carton jaune ?
Bien sûr que je m’en veux ! Tu laisses l’équipe à un de moins et, à ce niveau-là, ça ne pardonne pas.

Mais il y a quand même du positif, vous n’êtes pas loin. Vous semblez retrouver votre visage du début de saison.
Je pense qu’on ne l’a jamais vraiment perdu. Il faut être honnête, on est allés aux Saracens dans un cadre très particulier, on ne va pas revenir dessus. Mais je pense que le rugby n’avait pas trop lieu d’être ce week-end-là. Après, on a fait ce match le week-end dernier face à Oyonnax qui va embêter plus d’une équipe et qui est en train de se reprendre. Là, on a su attaquer ce match avec plus de sérieux que face aux Saracens et beaucoup plus d’envie, d’abnégation. Mais malheureusement, le résultat n’est pas là et, en partie, à cause de l’indiscipline et de mon carton jaune.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant