Yoann Huget, la surprise du chef

le
0

Jusqu'à hier matin, Yohann Huget s'imaginait faire partie des sept réservistes renvoyés chez eux en soirée. « Au téléphone, il me disait qu'il pensait nous rejoindre en vacances dans l'Ariège, mais il est souvent pessimiste », raconte Laëtitia, s½ur aînée du trois-quarts de Bayonne. En apprenant, peu avant 9 heures, qu'il serait aligné à l'aile droite de l'attaque tricolore, samedi contre l'Ecosse, le brun ténébreux a été le premier surpris. « Surpris mais content », savoure-t-il de son sourire ravageur. Comment ce novice aux deux sélections, dont une lourde défaite contre l'Australie il y a deux mois (59-16), a-t-il pu chiper la place de l'expérimenté Vincent Clerc? « On en était très content au mois de novembre et, depuis, il a confirmé avec son club », justifie le sélectionneur Marc Lièvremont, dont le frère Thomas entraîne et couve, d'un ½il bienveillant, Huget à l'Aviron bayonnais.

Efficace (NDLR : 7 essais en Top 14 cette saison), le robuste joueur de 24 ans doit surtout sa sélection à un mental de fer, forgé au cours d'un parcours atypique.

« Je suis un compétiteur, je me sers de mes échecs pour avancer », martèle le natif de Pamiers (Ariège), rencontré la semaine dernière au Pays basque. Le célibataire courtisé réside dans une maison à Tarnos (Landes) avec sa chienne, un shar-pei nommé Campi.

Avant de s'affirmer sur les bords de la Nive, il a sérieusement dû se remettre en question. « J'avais 18-19 ans, je faisais des apparitions avec l'équipe première, j'avais un appartement, une voiture, des conquêtes... C'était l'insouciance, avoue l'intéressé. Puis, j'ai eu envie de jouer davantage et j'ai compris qu'il me fallait partir. » En 2008, le jeune joueur au fort potentiel inexploité rejoint alors Agen, en Pro D2. « J'avais besoin de revenir sur terre, de retrouver une hygiène de vie, poursuit-il. Je me suis donné deux ans pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant