Yeovil Town, la Cup par essence

le
0
Yeovil Town, la Cup par essence
Yeovil Town, la Cup par essence

Soixante-six ans après ses premiers exploits, Yeovil Town s'apprête à recevoir Manchester United pour le troisième tour de la FA Cup. Un rendez-vous particulier pour la ville du Somerset, habituée à faire tomber les gros et dont l'histoire est rythmée par ses parcours en coupe. Entre tubes de l'hiver et mythologie.

De cette époque, il ne reste que des images en noir et blanc. Des extraits où l'on peut comprendre l'impact d'un tel événement. À Yeovil, le 29 janvier 1949, le temps semble s'être arrêté. Le club local, le Yeovil Town Football Club, reçoit Sunderland, alors déjà en première division et surnommé à l'époque the "Bank of England" pour sa tendance dépensière. Les Glovers de Yeovil, eux, sont encore des amateurs très loin des tourments de la Football League. Mais en ce début d'année 1949, le tirage au sort du quatrième tour de la FA Cup offre à la ville du Somerset une opportunité unique de se faire un nom. Qui plus est face à l'une des meilleures équipes du Royaume où sévit le David Beckham de l'époque, Len Shackelton.

Pour l'occasion, 18 000 personnes se sont massées dans les travées de l'Huish Atletic Ground. Les joueurs locaux enchaînent les cuillères de glucose avant la rencontre. L'atmopshère transpire l'exploit, et 105 minutes plus tard, la fête prévue a bien lieu. Sur un champ de patates, Yeovil Town vient de renverser Sunderland (2-1) après prolongation grâce à son buteur Eric Bryant. Alec Stock, le coach de l'époque, explose, et le Glovers spirit est né. Sa fabuleuse histoire avec la FA Cup aussi.

Maine Road et 108 ans d'attente
Cet exploit offre l'opportunité aux Sudistes de se rendre à Maine Road (Old Trafford ayant été endommagé pendant la Seconde Guerre mondiale) pour défier Manchester United devant 80 000 spectateurs. Un choc des extrêmes en guise de 5e tour qui tournera rapidement à la correction. Les Red Devils, tenants du titre, déboulonnent Yeovil Town 8-0 avec notamment un quintuplé de Jack Rowley et un doublé de Ronnie Burke. Pour la petite histoire, les Glovers avaient perdu leur gardien, Stan Hall, sur blessure et n'avaient pas de gardien remplaçant à disposition. Reste que depuis ce jour, Yeovil Town s'est fait un nom dans le Royaume et fait peur. Si le club restera longtemps un anonyme en championnat, tomber contre lui en FA Cup inquiète. À chaque tirage, l'exploit contre Sunderland est rappelé, magnifié et toujours plus amplifié pour entretenir la légende. Les Glovers...





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant