Yémen-Violents combats à Aden, les Houthis approchent

le
0

(actualisé avec combats près d'Aden et à Dhalea) SANAA, 30 mars (Reuters) - Des miliciens houthis ont pénétré lundi dans les faubourgs nord-est de la ville portuaire d'Aden où de violents combats les opposent à des partisans du président Abd Rabbou Mansour Hadi, a-t-on appris de sources des deux camps. Des tirs d'artillerie et de roquettes se sont abattus sur le carrefour d'Alam, situé non loin de l'aéroport d'Aden, ont dit des combattants fidèles à Hadi, tandis que les miliciens chiites progressaient le long de la route qui longe les côtes de la mer d'Oman. Aden est la dernière place forte encore tenue par les partisans du président Hadi. Elle reste assiégée par les rebelles houthis en dépit de la campagne de frappes aériennes de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, entrée lundi dans son cinquième jour. Au nord d'Aden, dans la ville de Dhalea, des combattants houthis soutenus par des forces fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh ont bombardé des positions tenues par des miliciens ont dit des habitants. Cinq civils ont été tués dans les violents combats de rue qui s'y produisent, ont-t-ils précisé. Sanaa a été de nouveau la cible de frappes aériennes dans la nuit de dimanche à lundi puis au petit matin, ont dit des habitants de la capitale yéménite. L'un d'eux a déclaré que les raids semblaient viser principalement le secteur du palais présidentiel, qui jouxte le quartier diplomatique de Sanaa. "Cette nuit a été un véritable enfer", a dit un diplomate yéménite. Les frappes aériennes ont également visé des dépôts d'armes près du mont Nougoum, qui domine la ville, ont ajouté des habitants. Le royaume wahhabite et ses alliés sunnites ont lancé jeudi aux premières heures une campagne de raids aériens contre les milices chiites houthies yéménites opposées au président Abd Rabbou Mansour Hadi qui tiennent Sanaa. L'Iran, qui dément aider militairement les Houthis, a vivement condamné cette offensive arabe. Le ministère de la Santé, qui est contrôlé par le mouvement houthi, a déclaré dimanche que les frappes aériennes avaient fait 35 morts et 88 blessés durant la nuit de samedi à dimanche, chiffres qui n'ont pu être confirmés de source indépendante. Le journal Aden al-Ghad publie lundi des photos où l'on voit des chars incendiés, des véhicules blindés et autres véhicules militaires qui, dit-il, ont été détruits dans les combats des derniers jours. (Amena Bakr; Jean-Stéphane Brosse et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant