Yémen-Un responsable houthi accepte la main tendue du président

le
1

SANAA, 22 janvier (Reuters) - Un haut responsable des milices chiites houthis a accepté jeudi la main tendue par le président Abd-Rabbou Mansour Hadi pour une sortie de crise au Yémen. Le président yéménite s'est dit prêt mercredi à répondre aux exigences des rebelles houthis en matière de réforme constitutionnelle et de partage du pouvoir, en reconnaissant au mouvement chiite le droit d'occuper des postes dans toutes les institutions de l'Etat. ID:nL6N0V04PD A Sanaa, la capitale qu'ils contrôlent depuis septembre, les combattants houthis restaient postés devant le palais présidentiel et la résidence privée du chef de l'Etat, qu'ils ont investis ces derniers jours, rapportent des témoins. Mais Mohammed al Boukhaiti, membre dirigeant d'Ansarullah, le nom officiel du mouvement chiite, a déclaré que les miliciens pourraient se retirer dans un délai d'un à trois jours, et également libérer le chef de cabinet du président, Ahmed Aouad ben Moubarak, qu'ils ont capturé samedi dernier, si les autorités s'engagent à mettre en oeuvre une série de mesures. "Le dernier accord en date comporte une série de mesures précises pour mettre en oeuvre le pacte de paix et de partenariat, ce qui montre qu'Ansarullah ne cherchait pas à saboter le processus politique", a dit Mohamed al Boukhaiti, par allusion à un accord signé en septembre entre les Houthis et le gouvernement à la suite de la prise de Sanaa par les miliciens. "L'accord est satisfaisant parce qu'il confirme les points les plus importants du pacte de partenariat", a-t-il déclaré. Dans son communiqué, Abd-Rabbou Mansour Hadi a confirmé que le projet de constitution à l'origine des derniers combats dans la capitale ferait l'objet d'amendements et que toutes les parties avaient convenu que le gouvernement, les écoles et universités devaient rapidement reprendre le travail. Signe d'un retour à la normale, les autorités du port d'Aden, dans le sud du pays, ont indiqué que le trafic portuaire et aérien avait repris, après une journée d'interruption due à la crise en cours à Sanaa. (Sami Aboudi; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dlombert le jeudi 22 jan 2015 à 09:32

    "main tendue du président..." fais gaffe mec, c'est pour te la couper !