Yémen-Un raid aérien fait plus de 140 morts à Sanaa, selon l'Onu

le
0
 (Actualisé avec déclaration de la Maison blanche, nouvelle 
estimation du nombre de victimes) 
    SANAA, 9 octobre (Reuters) - Un raid aérien de la coalition 
sous commandement saoudien a fait 82 morts et 534 blessés samedi 
lors d'une veillée funèbre dans le sud de la capitale yéménite, 
a annoncé le "ministre de la Santé" du gouvernement mis sur pied 
par les rebelles chiites Houthi. 
    Selon des responsables de la santé cités les Nations Unies, 
plus de 140 personnes ont été tuées et 525 blessées au cours de 
cette attaque, qui a été vivement condamnée par les Etats-Unis, 
un allié clef de l'Arabie saoudite. 
    La coalition emmenée par Ryad a nié toute implication.  
    Les victimes étaient rassemblées pour veiller le corps du 
père du ministre de l'Intérieur du gouvernement houthi, Djalal 
al Roueïchane, mort de causes naturelles, a déclaré Ghazi 
Ismaïl, ministre de la Santé par intérim, lors d'une conférence 
de presse à Sanaa. 
    On ne peut expliquer à ce stade l'écart entre le nombre de 
victimes évoqué par ce dernier et celui avancé par Jamie 
McGoldrick, un responsable de l'Onu chargé de la coordination 
humanitaire dans le pays. 
    Le bombardement est l'un des plus meurtriers depuis l'entrée 
en lice de la coalition saoudienne formée pour enrayer la 
progression des houthis pro-iraniens et rétablir le président 
Abd Rabbo Mansour Hadi dans ses fonctions.  
    "L'agresseur saoudien a commis aujourd'hui un crime majeur 
en s'attaquant à un rassemblement funèbre de la famille 
Roueïchane (...)", a déclaré Ghazi Ismaïl. 
    En réaction à cette attaque, la Maison blanche a dit 
envisager une diminution de son soutien à la campagne emmenée 
par la Saoudiens. 
    "La coopération des Etats-Unis en matière de sécurité avec 
l'Arabie saoudite n'est pas un chèque en blanc", déclare dans un 
communiqué le porte-parole du Conseil de sécurité nationale des 
Etats-Unis. 
    "A la lumière de ceci et d'autres incidents, nous avons 
entamé une revue de notre soutien, déjà significativement 
réduit, à la coalition emmenée par l'Arabie saoudite et nous 
sommes prêts à ajuster notre soutien pour être mieux en 
conformité avec les principes, les valeurs et les intérêts 
américains." 
    De source proche de la coalition, on assure qu'aucun raid 
aérien n'a visé le site en question.  
    "La coalition est au courant de ces informations et elle est 
certaine que d'autres causes doivent être envisagées. La 
coalition a par le passé évité de s'en prendre à de tels 
rassemblements (qui) n'ont jamais été visés", a-t-on ajouté. 
    La guerre au Yémen entre les rebelles chiites houthis et la 
coalition de pays arabes menée par l'Arabie saoudite en soutien 
au président en exil Abd-Rabbou Mansour Hadi a fait plus de 
10.000 morts et plus de trois millions de déplacés. La coalition 
mène une campagne de bombardements aériens sur le Yémen depuis 
mars 2015. 
    Les combats se sont intensifiés depuis l'échec, début août, 
de négociations de paix.   
 
 (Mohammed Ghobari, avec la contribution de Bozorgmehr 
Sharafedin et Yeganeh Torbati, Pierre Sérisier, Jean-Philippe 
Lefief et Benoît Van Overstraeten pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant