Yémen-Un district militaire se range dans le camp Hadi

le
0

ADEN, 19 avril (Reuters) - Le commandant en chef d'un vaste district militaire incluant la moitié de la frontière avec l'Arabie saoudite a annoncé dimanche qu'il soutenait le président en exil Abd-Rabbou Mansour Hadi, ont déclaré des responsables locaux. Cette annonce fait passer au moins 15.000 soldats yéménites de cette région frontalière désertique et montagneuse dans le camp soutenu par l'Arabie saoudite, qui appuie Hadi et a lancé il y a trois semaines une offensive militaire contre les rebelles houthis, alliés à l'Iran. "Le général de brigade Abdoulrahmane al Halili, du premier district militaire, a annoncé aujourd'hui son soutien à la légitimité constitutionnelle représentée par le président Hadi", a déclaré l'un des responsables à Reuters. Cette déclaration d'allégeance a été diffusée sur une radio officielle de Seiyun, principale ville de la région de l'Hadramaout, dans laquelle se trouve la principale base militaire du district. La majeure partie de l'armée yéménite soutient l'ex-président Ali Abdallah Saleh, dont les forces se battent aux côtés des milices chiites houthies, principalement dans le sud et l'est du Yémen. Mais la défection du district du nord-est porte à une dizaine le nombre de divisions soutenant Hadi, réfugié à Ryad, la capital saoudienne. Plusieurs tribus puissantes du premier district militaire ont annoncé lundi qu'elles soutenaient Abd-Rabbou Mansour Hadi et l'opération militaire conduite par l'Arabie saoudite, ce qui a sans doute contribué à la décision du général en charge de la région. "L'annonce intervient après celle des tribus. Il serait impossible de s'opposer à leur volonté tout en continuant à vivre à leurs côtés, et l'Arabie saoudite, qui veut sécuriser sa frontière, a sans doute exercé des pressions", a déclaré à Reuters Radhi Soubaïh, un analyste politique à Seiyun. Le reste de la frontière entre le Yémen et l'Arabie saoudite se trouve dans une région tenue par la guérilla houthie, hostile à Ryad. (Mohammed Mukhashaf et Mohammed Ghobari, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant