Yémen : plus de 540 morts en trois semaines de combats

le
0
Yémen : plus de 540 morts en trois semaines de combats
Yémen : plus de 540 morts en trois semaines de combats

Au moins 540 personnes ont été tuées et 1.700 blessées au Yémen depuis le 19 mars, a annoncé mardi à Genève un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), alors que les combats se poursuivent, entre forces loyalistes fidèles au président Abd Rabbo Mansour Hadi réfugié à Ryad (Arabie saoudite), soutenues par la coalition arabe, et les rebelles, miliciens et militaires fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, soutenus par l'Iran.

Après s'être emparé du siège de l'administration centrale à Aden, deuxième ville du pays, ces derniers luttent ce mardi contre les «comités populaires» pour tenter de prendre le contrôle du port proche. Autour de la capitale Sanaa, aux mains des rebelles, la coalition menée par l'Arabie saoudite poursuit ses frappes aériennes sur les camps militaires. La situation humanitaire s'aggrave d'heure en heure. Les hôpitaux voient affluer les blessés qu'ils ne peuvent soigner faute de médicaments. Et les organisations, la Croix rouge en tête, étaient dans l'incapacité d'acheminer médicaments ou matériel. 

La situation humanitaire s'aggrave d'heure en heure. Un premier avion transportant du personnel médical du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est arrivé à Sanaa, la capitale du Yémen, a annoncé mardi dans un tweet le directeur des opérations de l'organisation, Dominik Stillhart. Cet avion a atterri lundi. La situation humanitaire du pays est jugé alarmante après trois semaines de combats entre rebelles chiites et partisans du président soutenu par l'Arabie saoudite. Les hôpitaux manquent de médicaments pour soigner les blessés qui se comptent par centaines alors que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a évacué lundi depuis l'aéroport de Sanaa 11 membres de son personnel. La situation est particulièrement grave à Aden, la grande ville portuaire où la population de certains quartiers est privée d'eau et d'électricité.

VIDEO. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant