Yémen-Les Houthis prêts à négocier si les frappes cessent

le
0

LE CAIRE, 5 avril (Reuters) - Les rebelles houthis se sont dits prêts dimanche à négocier un accord de paix au Yémen si les frappes aériennes de la coalition sunnite conduite par l'Arabie saoudite prennent fin. Ils exigent également que d'éventuelles négociations soient supervisées par des parties "non hostiles au peuple yéménite". Saleh al Sammad, l'un des dirigeants houthis, a précisé à Reuters par courriel que les rebelles chiites refusaient le retour du président Abd-Rabbou Mansour Hadi, qui s'est réfugié en Arabie saoudite. Des avions et des navires de la coalition sunnite bombardent depuis onze jours les combattants houthis et leurs alliés, des militaires qui sont restés fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh. "Nous nous en tenons à notre proposition de dialogue (...) à condition que cesse l'agression", dit Saleh al Sammad, en demandant que les discussions soient supervisées par "des parties internationales ou régionales qui n'ont pas de positions agressives envers le peuple yéménite". Le roi Salman d'Arabie saoudite s'est dit prêt lundi dernier à réunir les camps rivaux au Yémen pour des discussions sous les auspices du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Cinq des six pays membres du CCG font partie de la coalition conduite par l'Arabie saoudite. En deux semaines, les combats au Yémen ont fait plus de 500 morts et près de 1.700 blessés, selon les Nations unies. (Yara Bayoumy; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant