Yémen : les dirigeants arabes d'accord pour créer une force armée conjointe

le
0
Yémen : les dirigeants arabes d'accord pour créer une force armée conjointe
Yémen : les dirigeants arabes d'accord pour créer une force armée conjointe

Le sommet annuel de la Ligue arabe à Charm el-Cheikh, en Égypte, s'achève dimanche avec un accord de principe pour la création d'une force militaire conjointe, notamment pour combattre les «groupes terroristes» qui sévissent dans plusieurs pays, a annoncé le président égyptien, ancien général des armées, Abdel Fattah al-Sissi.

Ils se sont donné un mois pour en fixer la composition, les modalités de fonctionnement et les objectifs précis. La Ligue arabe, qui avait évoqué à plusieurs reprise le «besoin pressant» d'une telle force pour «combattre les groupes terroristes» au premier rang desquels l'Etat islamique (EI). Vingt-deux chefs d'Etat ou monarques assistaient ou étaient représentés à ce sommet. Le siège de la Syrie était vide.

Cette annonce survient au moment où une coalition d'une dizaine de pays arabes, notamment du Golfe sous la conduite de l'Arabie saoudite, bombarde au Yémen depuis jeudi les positions de la milice chiite des Houthis. Cette milice alliée à l'Iran, occupe une grande partie du pays et ses combattants ont chassé les autorités élues, y compris le président Abd Rabbo Mansour Hadi qui a fui Sanaa avant d'être extirpé jeudi par les Saoudiens vers Ryad. Du coup l'opération militaire lancée par les alliés arabes, avec le soutien logistique des Etats-Unis, est considérée au sommet égyptien comme un «test» pour leur future force conjointe.

Affrontements pour le contrôle de l'aéroport international

Les dirigeants arabes se sont donc entendus pour créer une puissance militaire capable de contrer des menaces sécuritaires grandissantes dans la région et pour mettre un frein à la progression des milices houthies au Yémen, aux portes du royaume saoudien. Pendant ce temps, la violence continue. Des combats ont opposé dimanche des combattants de tribus sunnites à des rebelles chiites et à leurs alliés près d'une région pétrolière du sud du Yémen, faisant au moins 38 morts, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant