Yémen-Le gouvernement veut que les Houthis acceptent la résolution 2216

le
0

DUBAI, 15 septembre (Reuters) - Le gouvernement yéménite exilé à Ryad a annoncé mardi qu'il ne participera à des négociations sous l'égide des Nations unies que si les rebelles houthis reconnaissent publiquement la légitimité du président Abd-Rabbou Mansour Hadi et se retirent des grandes villes qu'ils contrôlent, comme le stipule la résolution 2216 du Conseil de sécurité de l'Onu. L'émissaire des Nations unies pour le Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a rencontré dans la journée dans la capitale saoudienne le président Hadi et son vice-président Khaled Bahah, dans l'espoir de donner le coup d'envoi des négociations annoncées la semaine dernière. "Si les Houthis veulent sérieusement s'asseoir à la table de négociations en vue d'appliquer la résolution 2216, ils doivent annoncer publiquement qu'ils reconnaissent cette résolution", a déclaré le porte-parole du gouvernement yéménite, Rajeh Badi, par téléphone à Reuters. L'Onu avait annoncé jeudi dernier que les négociations allaient reprendre cette semaine dans la région. ID:nL5N11G4J0 Mais dimanche le gouvernement en exil avait fait savoir qu'il se retirait des pourparlers de paix, engagés en juin avec les rebelles houthis, faute d'obtenir des assurances des insurgés sur le respect de la résolution. Selon l'émissaire de l'Onu, les Houthis accepteraient la résolution 2216, sauf un article concernant les sanctions. "Nous sommes prêts à aller n'importe où pour négocier la mise en oeuvre de la résolution 2216 mais nous voulons entendre les Houthis dire qu'ils acceptent les 24 articles de cette résolution", a insisté le porte-parole du gouvernement yéménite. (Sami Aboudi; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant