Yémen -Le gouvernement en exil d'accord pour une trêve conditionnelle

le , mis à jour à 18:27
0

DUBAI, 8 juillet (Reuters) - Le gouvernement yéménite a fait savoir mercredi aux Nations unies qu'il acceptait l'idée d'un cessez-le-feu conditionnel, a déclaré son porte-parole, Rajeh Badi. "Les autorités yéménites ont informé le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, de leur accord en vue de l'instauration d'une trêve dans les jours à venir", a dit à Reuters Radjeh Badi joint par téléphone en Arabie saoudite, où le gouvernement est en exil. Le porte-parole précise que le président Abd-Rabbou Mansour Hadi pose des conditions préalables à l'instauration d'un tel cessez-le-feu, notamment la libération de prisonniers par les miliciens houthis, principal groupe d'insurgés, et leur retrait de certaines provinces. Une coalition formée par l'Arabie saoudite bombarde depuis le mois de mars les forces houthies, alliées à l'Iran, dans l'espoir de rétablir Abd-Rabbou Mansour Hadi dans ses fonctions. (Noah Browning; Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant