Yémen : la France ferme son ambassade et appelle ses ressortissants à partir

le
0
Yémen : la France ferme son ambassade et appelle ses ressortissants à partir
Yémen : la France ferme son ambassade et appelle ses ressortissants à partir

Face à la montée en puissance d'une milice chiite au Yémen, la France a invité mercredi ses ressortissants - une centaine - à quitter le pays «dans les meilleurs délais». Comme les Etats-Unis et plusieurs pays européens, Paris a décidé de fermer «provisoirement» son ambassade à Sanaa à partir de vendredi.

«Compte tenu des derniers développements politiques, et pour des raisons sécuritaires, cette ambassade vous invite à quitter provisoirement le Yémen, dans les meilleurs délais, en empruntant les vols commerciaux à votre convenance», peut-on lire sur le site de l'ambassade. «Cette ambassade sera provisoirement et jusqu'à nouvel ordre fermée à compter du vendredi 13 février 2015».

Les Américains ont détruit documents et équipements

La veille, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont décidé de fermer leurs ambassades, et d'évacuer leurs diplomates et leurs familles. Dès mardi soir, Washington justifiait cette décision en raison de «la détérioration de la situation sécuritaire à Sanaa». Les Etats-Unis, qui évoquent un «niveau de menace élevée dû aux activités terroristes et aux troubles civils», recommandent également à leurs ressortissants de ne pas se rendre au Yémen. Et à ceux qui s'y trouvent de «quitter le pays».

Avant de partir, les Américains ont pris le soin de détruire de nombreux documents et tous les équipements sensibles, notamment le matériel de télécommunications, ainsi que des armes et des véhicules, selon des employés de l'ambassade. Ils «ont détruit tout ce qu'ils ne pouvaient pas emporter», y compris un grand nombre de véhicules qu'ils ont écrasés avec des grues.

L'Iran critique le départ des américains

En début de soirée mercredi, des dizaines de miliciens chiites, également appelés Houthis, en armes avaient pris position, près de l'ambassade fermée des Etats-Unis, située dans l'est de la capitale, selon des habitants du quartier. Plus tôt, des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant