Yémen : l'opposition veut empêcher le retour du président Saleh

le
0
Blessé lors du bombardement de son palais par des opposants tribaux, le chef d'État contesté est à Ryad pour se faire opérer. Son entourage assure qu'il compte revenir rapidement au pouvoir

L'entourage duprésident Ali Abdallah Saleh a confirmé samedi le transfert du chef d'État en Arabie saoudite, une information qu'il avait d'abord démentie. Ali Abdallah Saleh a été blessé vendredi par des tirs d'obus sur la mosquée du palais présidentiel, qu'il a attribués au clan Al-Ahmar, son plus puissant opposant tribal. En l'absence du chef de l'État, c'est le vice-président, Abdel Rabbo Mansour Hadi, qui doit diriger le pays selon la constitution. Washington a annoncé avoir déjà pris contact avec lui.

A Sanaa, l'annonce du départ de Saleh, dirigeant contesté qui refuse de céder le pouvoir, a suscité la joie de certains leaders de la contestation. Des jeunes ont célébré en chantant ce qu'ils considèrent comme la «chute du régime». Beaucoup brandissaient des drapeaux yéménites.

Un responsable saoudien a toutefois affirmé que Saleh venait à Ryad pour y être soigné, mais qu'il n'avait pas quitté le pouvoir et qu'il avait l'intention de revenir au Yémen.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant