Yémen-L'Onu montre du doigt la coalition menée par les Saoudiens

le
0
    NATIONS UNIES, 22 décembre (Reuters) - Le Haut Commissaire 
des Nations unies aux droits de l'homme a suggéré mardi que la 
mort d'un grand nombre de civils au Yémen était attribuable à la 
coalition de pays arabes dirigée par l'Arabie saoudite qui 
bombarde le Yémen depuis fin mars en soutien au gouvernement 
officiel en lutte contre les rebelles Houthis. 
    Selon les Nations unies, la guerre au Yémen a fait près de 
6.000 morts, dont la moitié de civils. Plus de 600 enfants ont 
été tués et 900 blessés, soit cinq fois plus qu'en 2014. 
    Zeid Ra'ad al Hussein, qui s'exprimait devant le Conseil de 
sécurité de l'Onu, a dit avoir "observé avec une inquiétude 
extrême" les bombardements, aériens ou non, dans des secteurs du 
Yémen très peuplés et la destruction d'infrastructures civiles, 
hôpitaux et écoles notamment. 
    Toutes les parties au conflit sont responsables, a dit le 
Haut Commissaire, "bien qu'une quantité disproportionnée semble 
être le résultat des frappes aériennes menées par les forces de 
la coalition". 
    "J'appelle le Conseil à faire tout ce qui est en son pouvoir 
pour contribuer à restreindre l'usage de la force par toutes les 
parties et inviter celles-ci à respecter les principes de base 
du droit humanitaire international", a-t-il ajouté. 
    Un cessez-le-feu a été proclamé il y a une semaine au Yémen, 
mais il n'a cessé d'être violé. 
    Les négociations de paix, qui ont commencé la semaine 
dernière en Suisse, se sont interrompues dimanche. Elles doivent 
reprendre le 14 janvier. 
    
 
 (Michelle Nichols; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant