Yémen: l'humanitaire français libéré

le
0
Benjamin Malbrancke avait été kidnappé en avril dans une région de la péninsule rattrappée par la guerre.

Sa libération est aussi mystérieuse que sa capture. Benjamin Malbrancke a été relâché samedi 14 juillet par Ansar al-Charia, «les partisans de la loi islamique», le nom qu'al-Qaida s'est donné dans la province de Shabwa, dans le sud-est du Yémen, largement aux mains des djihadistes.

Ce Français, collaborateur de la Croix Rouge, avait été capturé à Hodeïda, à une trentaine de kilomètres du front de mer où Hilal fume tranquillement son narguilé. «Ne vous inquiétez pas si vous entendez des tirs. En ce moment, les fusillades sont aussi fréquentes que les feux d'artifices», tente de rassurer le jeune fonctionnaire du gouvernement yéménite. Des claquements secs résonnent dans la nuit. Hilal les attribue à des règlements de comptes, alors que l'armée quadrille la ville depuis l'attentat suicide du 11 juillet qui a fait 8 morts à l'académie de police de Sanaa.

Hodeïda connaît la moiteur et la misère, les trafics et les migrants. Mais les enlèvements d'étra

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant