Yémen-Frappes aériennes sur Aden, 17 islamistes tués-témoins

le
0
    ADEN, 13 mars (Reuters) - Dix-sept membres présumés d'Al 
Qaïda ont été tuées dans la nuit de samedi à dimanche par des 
frappes aériennes dans un quartier d'Aden, la grande ville du 
sud du Yémen où s'est réfugié le gouvernement, apprend-on 
dimanche de plusieurs sources. 
    Une vingtaine de civils et de djihadistes ont été blessés 
ainsi que trois membres des forces de sécurité, rapportent des 
témoins, des employés des services médicaux et un responsable de 
la sécurité.  
    Selon ce dernier, les frappes aériennes ont été 
vraisemblablement menées par la coalition menée par l'Arabie 
saoudite qui aide le gouvernement du président Abd-Rabbou 
Mansour Hadi à reconquérir le pouvoir face aux rebelles chiites 
houthis.  
    Les frappes ont touché le quartier d'Al Mansoura, un bastion 
de l'islamisme où plusieurs attentats contre les services de 
sécurités yéménites ont été menés depuis que la coalition menée 
par Ryad a repris Aden aux Houthis soutenus par l'Iran en 
juillet dernier. 
    Selon le responsable de la sécurité, il s'agissait de la 
"deuxième étape" visant à libérer Al Mansoura de la présence des 
islamistes. Les frappes ont visé des combattants assis en haut 
de véhicules. L'une d'entre elles a touché un bâtiment 
administratif. Des combats sporadiques se poursuivent, signalent 
les sources. 
    Les frappes interviennent au lendemain de l'entrée des 
forces fidèles au président yéménite dans la partie entrée ouest 
de Taëz, troisième ville du Yémen, située à 200 km environ au 
nord-ouest d'Aden.   
    Le gouvernement yéménite, contraint par les rebelles houthis 
de quitter la capitale Sanaa, est désormais basé à Aden mais, 
même là, a du mal à imposer son autorité. 
 
 (Mohammed Mukhashaf; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant