Yémen-Enquête après le bombardement d'une école et d'un hôpital

le
0
 (Actualisé avec sept tués dans le sud de l'Arabie saoudite, 
bilan MSF actualisé et enquête sur ce bombardement) 
    RYAD, 16 août (Reuters) - Médecins sans Frontières (MSF) a 
annoncé mardi que le bombardement lundi d'un de ses hôpitaux 
situé dans la province de Hadja dans le nord-ouest du Yémen 
avait finalement coûté la vie à 14 personnes, trois des blessés 
étant décédés.  
    La coalition de pays arabes sunnites menée par l'Arabie 
saoudite en soutien au président yéménite en exil, responsable 
de ce bombardement, a fait savoir qu'une enquête avait été 
ouverte et confiée au JIAT, un organisme composé de juriste et 
d'experts militaires. 
    Cet organisme a été mis en place en mai dernier par le roi 
Salman d'Arabie saoudite après le tollé suscité par le nombre 
croissant de victimes civiles causé par les frappes de la 
coalition, qui intervient au Yémen depuis mars 2015. 
    L'enquête porte aussi sur le bombardement d'une école samedi 
dans la province voisine de Saada qui a tué dix enfants âgés 
pour la plupart de six à huit ans, a précisé un porte-parole du 
JIAT (Joint Incidents Assessment Team), Mansour Ahmed al 
Mansour, un juge bahreïni. 
    Le général Ahmed al Asseri, porte-parole de la coalition 
arabe, avait indiqué que le bombardement visait un centre 
utilisé par les milices houthies comme camp d'entraînement. 
    Les combats se sont poursuivis mardi au Yémen.  
    Des obus tirés par les Houthis chiites, qui se sont emparés 
de la capitale, Sanaa, il y a près de deux ans, ont tué sept 
civils en Arabie saoudite, rapporte la télévision publique 
saoudienne. 
    Par ailleurs, un raid aérien de la coalition menée l'Arabie 
saoudite a tué neuf membres d'une même famille à l'est de Sanaa, 
ont rapporté des habitants.  
    En ce qui concerne les personnes tuées en Arabie saoudite, 
des projectiles tirés par les Houthis ont atterri sur une zone 
industrielle à Nadjran, près de la frontière yéménite, a annoncé 
la télévision saoudienne Ekhbariyah. Quatre Saoudiens et trois 
expatriés sont décédés. Selon un habitant, le projectile a 
atterri à environ 500 mètres d'une centrale électrique, causant 
la panique dans la ville.   
    Quant au raid mené par la coalition sous commandement 
saoudien, il visait le domicile d'un chef local des rebelles 
chiites houthis dans le secteur de Nehm, à l'est de Sanaa. Il ne 
s'y trouvait pas au moment des faits, mais son père et huit 
membres de sa famille ont été tués, selon des habitants.  
 
 (Sami Aboudi, Abir Abou Omar, Noah Browning et Cecile Assouad; 
Jean-Philippe Lefief et Danielle Roquuié pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant