Yémen : comment Saleh veut rester au pouvoir

le
0
Le raïs yéménite n'hésite pas à payer ses supporteurs ou à armer les tribus autour de Sanaa.

Un manifestant et un policier ont été tués mercredi au Yémen, où les efforts en vue d'une solution politique marquent le pas. L'initiative des pays du Conseil de coopération du golfe (CCG) en faveur d'une transition pacifique piétine, tandis que le président Ali Abdallah Saleh vient de recevoir un encouragement de l'ONU, où les Russes se sont opposés à un texte dénonçant la répression menée par le régime depuis deux mois.

Fin manœuvrier, Saleh recourt à toutes les ficelles pour rester au pouvoir. «Il est encore capable de mobiliser 50 000 à 100 000 personnes pour manifester en sa faveur», constate un diplomate. Comment ? En versant à chacun des contestataires l'équivalent de 160 euros par journée de manifestation, selon plusieurs témoignages, soit presque autant que le salaire mensuel moyen dans ce pays pauvre de la péninsule arabique.

Recrutement de gardes du corps irakiens

Depuis deux mois, le raïs n'a pas hésité à puiser dans

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant