Yémen : attentats-suicide contre deux mosquées, au moins 142 morts

le
0
Yémen : attentats-suicide contre deux mosquées, au moins 142 morts
Yémen : attentats-suicide contre deux mosquées, au moins 142 morts

Trois attentats suicide ont visé des mosquées de la capitale yéménite Sanaa, contrôlée par la milice chiite des Houthis. Selon un dernier bilan du ministère yéménite de la Santé, les attaques ont fait au moins 142 morts et 351 blessés. Il s'agit de l'attaque la plus sanglante ayant jamais frappé ce pays en crise, où la puissante milice chiite des Houthis et les jihadistes sunnites Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) s'opposent au président Abd Rabbo Mansour Hadi. Vendredi, le groupe EI s'est attribué ces attentats, fermement condamnés par la Maison Blanche.

Une première bombe a explosé dans la mosquée Badr, dans le sud de Sanaa, suivie d'une autre à l'entrée de ce même lieu de culte au moment où les fidèles prenaient la fuite. Le troisième attentat suicide a visé une mosquée du nord de la capitale. Les mosquées visées sont celles où prient les miliciens Houthis. La technique de l'attentat-suicide rappelle le mode opératoire d'Aqpa, ennemi juré des Houthis et implanté dans le sud et le sud-est du pays.

Sur les lieux, des corps déchiquetés et ensanglantés étaient transportés sur des brancards. Des traces de sangs étaient visibles sur le sol jonché de débris. La télévision Al-Massira, contrôlée par les Houthis, a affirmé que les hôpitaux de la capitale réclamaient en urgence des dons de sang.

Ces attentats sont les plus meurtriers depuis l'explosion d'une voiture piégée devant l'académie de police de Sanaa, qui avait fait 37 morts et 66 blessés le 7 janvier, alors que la capitale n'était pas encore totalement aux mains des Houthis. Les violences dans la capitale interviennent au moment où le Yémen s'enfonce dans la crise, qui devient très complexe avec la multiplication des groupes militaro-religieux.

Abd Mansour Hadi, qui a fui Sanaa en février sous le pression des Houthis, a fait état jeudi de "l'échec d'une tentative d'un putsch" après une attaque visant son palais à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant