Yémen-Aqpa à l'offensive, les USA accélèrent leur aide

le
0

ADEN, 7 avril (Reuters) - Des membres présumés d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) se sont emparés mardi d'un poste-frontière yéménite à la frontière saoudienne, tandis que se poursuivaient dans le Sud les raids aériens de la coalition formée pour enrayer la progression des miliciens chiites houthis. Deux soldats yéménites ont été tués dans l'attaque de ce poste proche de Manouakh, localité située à 440 km au nord-est de Sanaa, a-t-on appris de sources proches des autorités de la province d'Hadramaout. Profitant du chaos dû à l'offensive des Houthis en direction d'Aden, la métropole du Sud, des extrémistes islamistes avaient lancé la semaine dernière une offensive à Moukalla, sur le littoral de la mer d'Oman. Selon les Nations unies, qui craignent une catastrophe humanitaire, le conflit yéménite a fait 549 morts, dont 74 enfants, au cours des deux dernières semaines. La Croix-Rouge et l'Onu, qui négocient avec l'état-major de la coalition, ont dû renoncer à des opérations humanitaires d'urgence. Les ONG peinent à trouver des avions pour acheminer leur aide au Yémen, mais le Comité international de la Croix-Rouge espère pouvoir livrer 48 tonnes de matériel dans les heures qui viennent. Un premier avion devait arriver dans la journée. Les raids aériens de la coalition, qui ont débuté le 26 mars, n'ont pas mis fin à l'offensive des Houthis et de leurs alliés des forces gouvernementales restés fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh. Maîtres de Sanaa, depuis septembre, ils cherchent désormais à s'emparer d'Aden, dernier bastion des forces gouvernementales que le président Abd-Rabbou Mansour Hadi a dû fuir le mois dernier. L'intervention internationale ajoutée à trois parachutages d'armes ont toutefois permis aux défenseurs de la ville de tenir leurs positions et d'en prendre plusieurs à leurs assaillants. DES CONSEILLERS SAOUDIENS DANS LE SUD Ils sont "guidés" par des membres des forces spéciales saoudiennes, d'après un diplomate de la région, selon lequel Ryad n'envisage toutefois pas d'intervention militaire au sol à court terme. En visite en Arabie saoudite, le secrétaire d'Etat adjoint Tony Blinken a par ailleurs annoncé une accélération des livraisons d'armes américaines destinées aux forces de la coalition anti-Houthis. "Nous avons expédié des cargaisons d'armes, nous avons accru nos échanges de renseignement et nous avons créé une cellule de coordination au centre de commandement saoudien", a-t-il déclaré à la presse à Ryad. Selon des témoins, les miliciens houthis se sont retirés lundi de la base aérienne d'Al Anad, 50 km au nord d'Aden, d'où décollaient les drones américains utilisés contre Aqpa, mais leurs alliés de l'armée s'y trouveraient toujours. D'intenses combats ont par ailleurs éclaté à Laoudar, toujours dans le Sud, où six membres des forces fidèles au président Hadi ont été tués, rapportent des témoins et des membres des milices gouvernementales. Les Houthis ont également subi de lourdes pertes et 50 ont été faits prisonniers, ajoute-t-on. Sur la côte ouest, les raids de la coalition contre les positions des rebelles chiites soutenus par l'Iran se sont poursuivis près de la ville portuaire d'Hodeïda ainsi que dans les provinces de Saada et d'Hadja, frontalières de l'Arabie saoudite, et à Makaïras, 150 km au nord-est d'Aden. Une caserne de la Garde républicaine située près de Ibb, 160 km au sud de Sanaa, a notamment été bombardée, provoquant la mort de deux élèves d'une école voisine, selon le ministère de la Défense tenu par les rebelles. D'autres raids ont été menés dans la nuit près de Sanaa, où des arsenaux ont été visés, et plus au nord, à Sanhan, ville natale de l'ex-président Ali Abdallah Saleh. (Mohammed Mukhashaf à Aden et Mohammad Ghobari, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant