Yemen : al-Qaida menace d'exécuter un otage américain

le
0
Yemen : al-Qaida menace d'exécuter un otage américain
Yemen : al-Qaida menace d'exécuter un otage américain

Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) menace dans une vidéo d'exécuter un otage américain. Selon le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE, l'homme est un photojournaliste kidnappé dans la capitale yéménite en septembre 2013. Dans cette vidéo datée de décembre 2014, Luke Somers, 33 ans, dit avoir été enlevé il y a plus d'un an à Sanaa. Il appelle à l'aide et affirme que sa vie est menacée.

Dans la même séquence, Nasser ben Ali al-Ansi, un dirigeant d'Aqpa, menace d'exécuter l'otage dans les trois jours suivant l'émission de cette vidéo si les Etats-Unis ne répondent pas aux exigences du groupe. Il ne détaille pas ces revendications mais affirme que Washington les «connaît». «Sinon, l'otage américain que nous détenons connaîtra un sort inévitable», ajoute-il.

Echec d'un raid des forces spéciales

Fin novembre, des forces spéciales yéménites, appuyées par des commandos américains selon certaines sources, avaient mené une opération contre des combattants d'Al-Qaïda dans la province du Hadramout (sud-est) pour libérer un groupe d'otages dont faisaient partie, outre l'Américain, un Britannique et un Sud-Africain. Mais selon le ministère yéménité de la Défense, le groupe extrémiste avait transféré l'otage américain juste avant le raid.

Dans la vidéo, Al-Ansi évoque cette opération : «La dernière opération (des Etats-Unis) a échoué au Hadramout, au cours de laquelle un groupe de l'élite des moujahidine (combattants de la foi) ont été tués».

Des attaques de drones US

La menace d'Al-Qaïda d'exécuter le photojournaliste américain intervient alors que le groupe jihadiste Etat islamique, qui terrorise les territoires qu'il contrôle en Irak et en Syrie, a décapité depuis août cinq otages occidentaux enlevés en Syrie. Al-Qaïda est actif dans le sud et l'est du Yémen, pays pauvre de la Péninsule arabique en proie à des violences et à une grave crise ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant