Yémen-Accord sur une commission de supervision de la trêve

le
0
    DOHA, 19 décembre (Reuters) - Les négociateurs yéménites qui 
participent aux pourparlers de paix sous l'égide des Nations 
unies sont convenus samedi de créer une commission de 
supervision du cessez-le-feu, à la suite de nouveaux heurts qui 
battent en brèche leurs efforts pour trouver une issue pacifique 
au conflit, a-t-on déclaré à Reuters de source proche des 
discussions. 
    Cette commission sera dirigée par un général libanais et 
composée de représentants du gouvernement du président 
Abd-Rabbou Mansour Hadi ainsi que du mouvement chiite des 
Houthis, allié à l'Iran, a-t-on dit de même source. 
    Les représentants des deux camps se sont retrouvés samedi 
dans un hôtel de Bienne, en Suisse, pour la cinquième journée de 
négociations destinées à trouver une solution au conflit, en 
cours depuis huit mois au Yémen. 
    La trêve entrée en vigueur mardi a été mise à mal vendredi, 
des éléments fidèles à Hadi s'emparant d'une ville du nord-ouest 
du pays, Al Hazm, chef-lieu de la province d'Al Djaouf, ainsi 
que d'une base militaire jusqu'alors aux mains des Houthis, Al 
Labnat, située dans les environs d'Al Hazm. 
    Les Houthis contrôlent la capitale Sanaa et une partie du 
Yémen, ont rapporté des habitants et des sources proches de 
tribus. 
    Des avions et pièces d'artillerie de la coalition arabe sous 
conduite saoudienne, qui soutient le camp Hadi, ont également 
bombardé des objectifs situés dans le nord du Yémen, selon des 
habitants. 
    L'émissaire spécial des Nations unies pour le Yémen, Ismaïl 
Ould Cheikh Ahmed, qui fait la navette entre les deux 
délégations pour tenter de rapprocher les points de vue, a fait 
état vendredi de "nombreux cas de violation du cessez-le-feu". 
     
 
 (Mohammed Ghobari; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant